Le responsable palestinien Mustafa Barghouti aurait été blessé par une grenade assourdissante de l’armée israélienne lorsqu’il participait à une manifestation au poste de contrôle de Qalandiya, selon l’agence d’informations palestinienne Maan.

Le rassemblement en l’honneur de la Journée de la Naksa, qui rappelle la victoire israélienne lors de la guerre de Six-Jours en 1967, a été dispersé par les troupes israéliennes à l’aide de munitions non létales – y compris du gaz lacrymogène et des grenades assourdissantes.

Barghouti a été blessé au pied droit, et il a été signalé que quatre autres personnes avaient été blessées par des balles en caoutchouc.

En 2012, Barghouti, qui est également membre de l’OLP et médecin, a affirmé qu’il avait été blessé par du gaz lacrymogène lors d’une manifestation la Journée de la Terre – allégations démenties par l’armée israélienne, qui a indiqué qu’il avait été attaqué par d’autres Palestiniens.

Les Palestiniens se sont également rassemblés pour commémorer la Journée de la Naksa à Hébron et près de la porte de Damas à Jérusalem jeudi.

À Hébron, des dizaines de personnes ont marqué la journée et ont défilé en solidarité avec les prisonniers palestiniens en grève de la faim. Des soldats de l’armée israélienne ont dispersé la manifestation dans l’après-midi.

L’armée a déclaré que les manifestants avaient jeté des pierres sur les soldats et qu’il n’y avait apparemment aucun blessé de part et d’autre, selon Ynet news.

Les prisonniers palestiniens en question sont actuellement sur ​​leur 43ème jour de grève de la faim, avec pas moins de 65 des 290 grévistes hospitalisés. Beaucoup de détenus impliqués dans la grève sont des détenus administratifs qui n’ont jamais été officiellement inculpés par les tribunaux israéliens.

Des Palestiniens à la porte de Damas à Jérusalem, le jour de la Naksa (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Des Palestiniens à la porte de Damas à Jérusalem, le jour de la Naksa (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)