Le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas a présenté mercredi soir ses condoléances au vice-président américain Joe Biden pour l’assassinat d’un citoyen américain par un Palestinien de Cisjordanie dans une attaque terroriste mardi soir à Jaffa, tout en affirmant que le contrôle israélien sur la Cisjordanie était la source de la violence effrénée.

Quelques heures après que Biden a semblé critiquer Abbas pour ne pas avoir condamné les actes terroristes, le dirigeant de l’AP a déclaré qu’il était désolé pour la mort du touriste Taylor Force, mais a déclaré qu’Israël avait tué plus de 200 Palestiniens depuis le début de la vague de violence en octobre, selon un communiqué de l’AP aux journalistes.

Vingt-neuf Israéliens et quatre ressortissants étrangers ont été assassinés pendant la vague d’attaques palestiniennes au couteau, à la voiture bélier et à main armée depuis octobre. La dernière victime était l’étudiant américain Taylor Force, poignardé à mort mardi alors que Biden rencontrait l’ancien président israélien Shimon Peres dans le quartier. Environ 180 Palestiniens sont morts dans la même période, plus des deux tiers pendant qu’ils attaquaient des Israéliens, et les autres pendant des affrontements avec les troupes, selon l’armée israélienne.

Abbas a rencontré à Biden à Ramallah pendant environ deux heures. Les deux hommes n’ont pas parlé aux journalistes et Biden n’a pas délivré de communiqué avant ou après la rencontre.

« Abbas a exprimé ses condoléances pour le citoyen américain qui a été tué hier, soulignant dans le même temps que les autorités d’occupation ont tué 200 Palestiniens ces cinq derniers mois, » est-il écrit dans un communiqué sur le site d’informations officiel palestinien Wafa.

Le président de l’AP a déclaré à Biden que les Palestiniens étaient engagés envers une solution à deux états basée sur les frontières de 1967, et a déclaré que le contrôle israélien continu sur la Cisjordanie et les implantations étaient la source des violences.

Selon le média officiel de l’AP, Biden a exprimé l’opposition de longue date des Etats-Unis aux implantations juives en Cisjordanie.

Biden « a assuré de l’engagement de l’administration des Etats-Unis au principe d’une solution à deux états et du besoin de la défendre, ainsi que de la position permanente de l’administration américaine concernant les implantations, » a annoncé Wafa.

Plus tôt mercredi, Biden avait semblé condamné Abbas pour ne pas s’être exprimé contre les attaques terroristes, un jour après que Force a été assassiné et 10 autres personnes blessées dans une attaque au couteau à Jaffa, la troisième attaque en l’espace de quelques heures.

Ses remarques, faites à Jérusalem, sont intervenues quelques minutes après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que non seulement Abbas et son groupe politique le Fatah n’avaient pas condamné les attaques, mais que le Fatah avait en fait rendu hommage au terroriste qui avait tué le touriste texan Force.

Taylor Force, 29 ans, étudiant en thèse à l’université Vanderbilt, a été tué le 8 mars 2016 dans une attaque terroriste à Jaffa. (Crédit : Facebook)

Taylor Force, 29 ans, étudiant en thèse à l’université Vanderbilt, a été tué le 8 mars 2016 dans une attaque terroriste à Jaffa. (Crédit : Facebook)

« Laissez-moi le dire sans équivoque : les Etats-Unis d’Amérique condamne ces actes et condamne l’échec à condamner ces actes. Cela ne peut pas devenir un mode opératoire accepté, » a déclaré Biden pendant une conférence de presse commune avec Netanyahu au bureau du Premier ministre.

« Cela ne peut pas être vu par des dirigeants civilisés comme une manière appropriée de se comporter, a-t-il continué. Il n’est simplement pas tolérable au 21e siècle. Ils ciblent des civils innocents, des mères, des femmes enceintes, des adolescents, des grands-pères, des citoyens américains. »

« Il ne peut pas y avoir de justification pour cette violence haineuse et les Etats-Unis se tiennent fermement derrière Israël quand il se défend lui-même comme nous nous défendons nous-mêmes en ce moment. »

Une chaîne de télévision officielle de l’Autorité palestinienne avait précédemment décrit le tueur comme un « martyr » et ses victimes comme des « colons » [résidents d’implantations].

Le parti d’Abbas, le Fatah, avait posté un dessin sur son site Twitter d’une main tenant un couteau sur une carte d’Israël et des territoires palestiniens, et parlant du poignardeur palestinien de mardi comme d’un « héros » et d’un « martyr ».

« Ceci est la conséquence tant qu’Israël ne croit pas à une solution à deux états et ne cesse pas son occupation, » était-il écrit dans la déclaration du Fatah sur Twitter, faisait référence à un futur état palestinien aux côtés d’Israël.

Mercredi soir, le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest s’est fait l’écho des critiques de Biden.

« Notre attente serait que les officiels publics et en particulier ceux qui sont en position de leadership condamnent tout acte de terrorisme, » a-t-il déclaré.

Les couples Biden et Netanyahu à Jérusalem, le 9 mars 2016 (Crédit : Raphael Ahren/Times of Israel)

Les couples Biden et Netanyahu à Jérusalem, le 9 mars 2016 (Crédit : Raphael Ahren/Times of Israel)

Biden, qui rencontrait Peres au Centre Peres pour la Paix à Jaffa pendant que l’attaque se déroulait à côté, a également affirmé mercredi que le seul moyen d’avancer que les Israéliens et les Palestiniens devraient explorer, c’est une solution à deux états, et a déclaré qu’il encourageait « toutes les parties à prendre des mesures pour revenir vers le chemin de la paix – pas facile – et pour le salut d’Israël, et je pourrais ajouter, pour le salut des Palestiniens dans la région. »

Plus tard mercredi, Biden a déclaré au président Reuven Rivlin qu’Israël ne serait pas capable d’entraver la vague de terrorisme uniquement par la peur, pointant le besoin de nouvelles négociations de paix.

Les officiels de la Maison Blanche avaient souligné que le voyage de Biden n’inclurait pas de poussée pour renouveler le processus de paix.

Le bord de mer à Jaffa après l'attaque au couteau qui a tué une personne et fait 9 blessés, le 8 mars 2016 (Crédit : Judah Ari Gross/Times of Israel)

Le bord de mer à Jaffa après l’attaque au couteau qui a tué une personne et fait 9 blessés, le 8 mars 2016 (Crédit : Judah Ari Gross/Times of Israel)

L’attaque de Jaffa était le troisième incident sérieux en l’espace de quelques heures, intervenant juste après une attaque au couteau à Petah Tikva et une attaque à main armée à Jérusalem.

Dov Lieber et des agences ont contribué à cet article.