Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a declaré qu’ « Israël, la tumeur cancéreuse, doit être anéanti. »

Selon al-Manar, Nasrallah a dit qu’Israël tirait partie des troubles dans la région pour renforcer les liens avec les Etats arabes modérés.

« L’entité sioniste profite des événements qui se déroulent dans notre région dans le but de normaliser ses relations avec plusieurs pays arabes, » a-t-il affirmé.

« En ce moment, il y a certains pays arabes qui ont sorti Israël du cercle des menaces », a-t-il ajouté, selon la chaîne iranienne Press TV.

« Il s’agit de quelque chose de très dangereux. »

« Nous devons activer et stimuler toutes les formes de résistance contre la normalisation israélienne, » a-t-il dit.

Promettant son soutien à la cause palestinienne, Nasrallah a affirmé qu’ « il n’y a pas de cause plus légitime qu’al-Qods et la lutte contre l’ennemi sioniste. »

Le chef du Hezbollah a déploré que la question palestinienne « était maintenant hors des préoccupations internationales et populaires, ce qui donne à l’ennemi une chance historique pour mettre en œuvre son programme. »

Ce schéma « dépasse l’occupation de la Palestine. Il est de notre devoir de lutter contre ce régime », selon lui.

Nasrallah a jugé « alarmants » les récents affrontements entre policiers et manifestants palestiniens sur le mont du Temple.

« Le jour où nous prierons à al-Quds [Jérusalem] va inévitablement venir en dépit des épreuves, » a-t-il conclu.