Les habitants du centre-ville de Jérusalem ont vécu un bref retour dans les années 1940, lundi après-midi, à l’occasion du tournage du film de Natalie Portman « Une histoire d’amour et de ténèbres », adapté du roman autobiographique d’Amos Oz.

La plupart du film, réalisé par Portman à partir d’un scénario du romancier Assaf Gavron, se déroule à Jérusalem, la ville de naissance d’Oz. Et, par conséquence, les acteurs, notamment un groupe d’enfants âgés d’une dizaine d’années, étaient habillés avec des vêtements typiques des années 1940 avec des bermudas en laine pour les garçons et des robes chasubles pour les filles.

Vers 12h30, ils ont partagé un typique déjeuner israélien constitué de schnitzel, de riz et d’une salade composée dans une cour de la rue Agrippas, juste à côté du marché alimentaire Mahane Yehuda. Mais les passants n’ont pas eu l’occasion de voir Natalie Portman déguster un schitzel ni une assiette de riz.

Riyadh, l’agent de stationnement du parking de la rue Eliash, où l’équipe de tournage se trouvait, raconte qu’il a entraperçu Portman ce matin.

« J’ai pris un café avec l’équipe du film », évoque-t-il, tout sourire. « Et elle était là, en train de se faire maquiller. Elle est vraiment belle. C’est tout ce dont j’ai besoin pour le petit-déjeuner. »

Des résidents ultra-orthodoxes du quartier de Nahlaot, où plusieurs scènes du film doivent être tournées, se sont plaints à la municipalité ces derniers jours.

Les camions d'équipement, les tentes  et les camions de catering, garés dans le parking d'Eliash (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)

Les camions d’équipement, les tentes et les camions de catering, garés dans le parking d’Eliash (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)

Dans une lettre adressée à la mairie, ils écrivent que « le tournage doit avoir lieu dans des rues sensibles, près de synagogues et de yeshivot. Les scènes en question auraient dû être examinées pour s’assurer qu’elles ne heurtent la sensibilité de personne. » Selon les résidents, la municipalité ne les a pas informés du tournage.

Lundi, des graffitis dénonçant « l’invasion étrangère » ont été découverts dans le quartier. La municipalité a pour sa part affirmé que l’ensemble des acteurs du film serait modestement vêtu lors des scènes tournées à Nahlaot.

« Il y a une tension permanente entre le désir de célébrer la diversité de Jérusalem et les tentatives par des groupes extrémistes d’empêcher cela », a déclaré l’adjointe au maire Rachel Azaria. « L’attrait de la ville, son architecture unique et les efforts de l’industrie cinématographique et télévisuelle finiront par triompher », a-t-elle promis.

« Comme cela a été le cas au cours des dernières années, le cinéma continuera à prospérer à Jérusalem grâce à la venue de Natalie Portman à Nahlaot. »

Natalie Portman (Crédit : CC BY-SoletronFresh/Flickr)

Natalie Portman (Crédit : CC BY-SoletronFresh/Flickr)

Nathalie Portman, 32 ans, a fait plusieurs allers-retours en Israël au cours des derniers mois pour mettre en place le tournage de son film. Elle y jouera la mère d’Oz et s’exprimera en hébreu. Il y a six ans, Portman a demandé à Oz l’obtention des droits de son roman, ce que le célèbre écrivain a accepté en raison de « sa grande estime pour son travail », a-t-il annoncé à Reuters.

Portman a obtenu 1,6 million de shekels (près de 333 000 euros) de la part de l’Autorité de Jérusalem pour le Développement afin de réaliser le film dans la capitale israélienne.

Comme Oz, Portman est née à Jérusalem, mais elle a émigré aux Etats-Unis avec ses parents à l’âge de trois ans.