Un tribunal israélien a ordonné mardi de nouvelles élections municipales, en raison de soupçons de fraude, à Nazareth, la plus grande ville arabe, et à Beit Shemesh.

Le ministère de l’Intérieur a indiqué que les deux élections auraient lieu le 11 mars.

La décision de la Haute cour, indique que les habitants de la ville de Nazareth doivent voter de nouveau après que le maire sortant Ramez Jaraiseh eut battu Ali Salem avec seulement neuf voix d’écart en octobre.

Connue pour être la capitale de la Galilée, Nazareth a une population de 82 000 personnes, dont 65 % de musulmans et le reste de chrétiens.

Le tribunal a aussi ordonné un nouveau scrutin à Beit Shemesh, une ville de 80 000 habitants, où la police avait découvert après l’élection d’octobre un réseau de fausses cartes d’identité ayant contribué à la réélection du maire Moshe Abutbul, un membre du parti religieux ultra-orthodoxe Shass, sur son rival.

Cette localité à l’ouest de Jérusalem, habitée en majorité par des juifs orthodoxes, avait fait la une des journaux en fin d’année lorsque des ultra-orthodoxes avaient tenté d’imposer un régime de séparation stricte entre hommes et femmes, entraînant des violences.