Le ministère israélien des Affaires étrangères exhorte les voyageurs israéliens à quitter le Népal dès que possible dans les avions affrétés à cette fin par El Al, en avertissant qu’Israël ne financera pas d’autre évacuation. Ceux qui restent devront par conséquent partir avec leurs propres moyens.

Quelque 70 Israéliens arrivés à Katmandou ont choisi de ne pas monter à bord des avions israéliens. C’est dans ce contexte que l’annonce officieuse a été émise, selon Ynet.

Un avion d’El Al transportant 216 Israéliens a atterri à l’aéroport Ben Gourion mardi en début d’après-midi. Parmi les passagers se trouvaient 15 bébés nés de mères porteuses.

Au cours des dernières 24 heures, environ 37 Israéliens ont été sauvés de la région du Langtang. Environ 20 autres sont toujours en attente. Certains ont établi des contacts avec leurs familles. Les équipes sont parvenues à les atteindre malgré les conditions météorologiques difficiles.

Les équipes de secours de Tsahal ainsi que des équipes privées israéliennes, financées par les compagnies d’assurance, s’activent au Népal depuis dimanche pour localiser et secourir les voyageurs israéliens.

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré que certains se « ruaient » vers les hélicoptères et « compliquant les efforts de sauvetage. »

Sept randonneurs bloqués ont été sauvés mardi dans la région du Langtang, tandis que 20 Israéliens ont été secourus par des hélicoptères de la compagnie d’assurance Phoenix, dans un site touristique à proximité de la frontière avec le Tibet.

Un deuxième groupe de 10 randonneurs israéliens a également été sauvé dans la région de l’Everest, près de la frontière tibétaine, par une équipe de sauvetage de Phoenix.

Quatre Israéliens ont déjà été sauvés sur l’Everest, où ils avaient été pris au piège dans le sillage du tremblement de terre, lundi.

Neuf Israéliens seraient toujours portés disparus.