Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’en est pris aux membres de la coalition au cours de la réunion hebdomadaire du cabinet dimanche, affirmant que les ultimatums ou menaces de se retirer de la coalition émis récemment par certains ministres l’empêchent de diriger le pays.

Netanyahu a déclaré aux ministres qu’il était impossible de continuer ainsi, tandis que le leadership se mêle de questions telles que le budget de l’Etat et le projet de loi de l’ « Etat juif ». Il émettait là une menace à peine voilée de dissoudre le gouvernement et de convoquer de nouvelles élections.

« D’importantes missions nous attendent », a déclaré Netanyahu, « et afin de les mener à bien, nous avons besoin d’un gouvernement stable et d’une gestion saine. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Dernièrement, presque aucun jour ne passe sans diktats, menaces ou ultimatums de démission de toutes sortes ».

« J’espère que nous pourrons rétablir une gestion saine [des affaires de l’Etat]. C’est ce que le public attend de nous. C’est seulement ainsi que nous pouvons diriger l’Etat. Et sinon, nous en tirerons les conclusions nécessaires », a-t-il pointé.