Le Metro, nouveau centre pour jeunes francophones, vient d’ouvrir ces portes à Netanya. Il vient répondre à une forte présence d’immigrants français.

Pour un certain nombres des plus jeunes d’entre eux, cette arrivée peut s’accompagner d’une importante perte de repères, parfois de déscolarisation.

« Mon rêve est d’aider ces olim à l’âge de l’adolescence à surmonter les défis auxquels ils se heurtent, explique Beni Amar directeur du Metro à Qualita, une association d’aide à l’intégration des immigrants français. Ce n’est pas une tâche facile, elle est même complexe et je ferai tout ce qui en mon pouvoir pour que ce Moadon, le Metro, soit pour ces jeunes, une deuxième maison, un lieu où ils se sentiront chez eux et en sécurité ».

Le centre ne veut pas se limiter à occuper ces jeunes mais compte aussi les former « au leadership, explique le site de Qualità et il comprend aussi des cours de soutien scolaire, des activités de théâtre et de cinématographie avec KolNoar, des activités en mer avec les scouts marins, une activité Zumba, du mini-foot… ».