Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a accueilli son homologue canadien Stephen Harper en Israël ce dimanche 19 janvier. Il a notamment remercié Ottawa de ne pas s’être jointe à « l’hypocrisie de la communauté mondiale ».

Stephen Harper, accompagné de son épouse Laureen, ainsi que d’une importante délégation de dirigeants du gouvernement canadien, est arrivé en Israël dimanche soir pour sa première visite officielle depuis sa prise de fonctions en 2006.

« Ce monde est souvent cynique et hypocrite, et vous avez fait preuve de beaucoup d’éthique », a déclaré le Premier ministre israélien. « Quand il s’agit de lutter contre le terrorisme, vous savez qu’il ne peut y avoir un langage de deux poids, deux mesures. Il faut alors opter pour une condamnation sans équivoque et unanime. »

Le Canada dirigé par Stephen Harper est considéré comme l’un des alliés les plus fidèles d’Israël, soutenant l’Etat juif aux Nations unies et œuvrant à l’isolement de l’Iran.

« Stephen, vous êtes un grand ami d’Israël et du peuple juif. Je ne dis pas ça en l’air – je le dis du plus profond de mon cœur et je parle au nom du peuple d’Israël. »

Benjamin Netanyahu

« Concernant l’antisémitisme, vous avez lutté sans hésitation aux côtés d’Israël et du peuple juif, afin d’œuvrer – il me semble – à l’égalité de chacun : Juifs et non-Juifs. Et s’agissant des appels répétés de l’Iran pour l’annihilation d’Israël et du développement inexorable de son programme nucléaire – le Canada et vous-même avez résisté sans fléchir du bon côté de l’Histoire. »

Le séjour de Stephen Harper devrait durer quatre jours, durant lesquels il s’entretiendra avec Benjamin Netanyahu et le président Shimon Peres.

En effet, ils seront amenés à réfléchir sur les manières d’accroître les échanges et de renforcer les relations bilatérales. Le processus de paix israélo-palestinien, la menace nucléaire iranienne et l’instabilité en Syrie sont également à l’ordre du jour.

Le dimanche 19 janvier, un communiqué de presse canadien appelait le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à négocier avec « l’Etat juif d’Israël ». Ceci aurait été fait pour soutenir la demande de Jérusalem aux Palestiniens de reconnaître Israël comme Etat juif.

Le lundi 20 janvier, Stephen Harper répondra aux commentaires de Benjamin Netanyahu dans un discours à la Knesset, soit le premier discours adressé par un représentant de l’Etat canadien. Il se rendra également en Cisjordanie pour rencontrer Mahmoud Abbas.

Hall des noms, Yad Vashem. (Crédit : David Shankbone)

Hall des noms, Yad Vashem. (Crédit : Wikimedia Commons/CC BY-SA 3.0/David Shankbone)

Au programme du lendemain, il est prévu que Stephen Harper participe à une réunion conjointe des gouvernements israélien et canadien avant d’accompagner Benjamin Netanyahu au Mémorial de la Shoah Yad Vashem. Pour son dernier jour en Israël, il visitera les sites chrétiens situés au nord du pays avant d’assister à une cérémonie à l’Université de Tel-Aviv, où il recevra un doctorat honorifique.

Mercredi 22 janvier, Stephen Harper entamera une visite de trois jours en Jordanie où il rencontrera le roi hachémite Abdallah II et le Premier ministre jordanien Abdullah Ensour.

[Israël est une] « lumière de la liberté et de la démocratie dans une région de ténèbres ». L’Etat juif « aura toujours le Canada comme ami. »

Stephen Harper

Depuis son élection en 2006, le Premier ministre conservateur est un fervent partisan d’Israël.

Stephen Harper a été le premier dirigeant occidental à couper l’aide à l’Autorité palestinienne suite à la conquête du pouvoir par le Hamas à Gaza. Il a aussi été le premier à se retirer de la deuxième Conférence mondiale des Nations unies contre le racisme, Durban II, déclarant que l’événement ferait « du peuple juif un bouc émissaire. »

En novembre 2012, le Canada s’est opposé à l’élévation de la Palestine au statut d’Etat non membre lors d’un vote de l’Assemblée générale des Nations unies, comme seulement huit autres pays.

Le Canada s’est rangé ouvertement du côté d’Israël dans chacune de ses opérations militaires depuis 2006. Il y a quelques semaines, Stephen Harper a nommé Vivian Bercovici, une avocate de Toronto pro-israélienne, à la tête de l’ambassade du Canada en Israël.