Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est revenu vendredi sur sa décision de supprimer plusieurs juges du jury designant le lauréat du Prix Israël, après que le procureur général lui ait demandé de s’abstenir de prendre de telles mesures à l’approche des élections.

Netanyahu a été confronté à des condamnations poussant comme des champignons pretendant qu’il avait politisé le prestigieux prix en éliminant des juges en fonction de leur orientation politique. Un des principaux écrivains israéliens s’est même joint jeudi au boycott du Prix.

Le message de Weinstein jeudi soir au Premier ministre signifie qu’il ne défendrait pas la décision de Netanyahu de disqualifier les membres du jury au cas où un appel serait deposé devant la Haute Cour de Justice.

Dans une réponse écrite au message de Weinstein, la conseillère juridique du bureau du Premier ministre, Shlomit Barnea Fargo, a déclaré que Netanyahu respectait les instructions du procureur général.

Elle a ajouté que si Netanyahu était réélu, il mettrait en place un comité consultatif pour établir de nouveaux critères pour la nomination des juges du Prix Israël.

Le bureau du Premier ministre a confirmé que Netanyahu était revenu sur sa décision de supprimer les juges, et non pas seulement de s’abstenir d’autres interventions dans le Prix.

Les juges évincés n’ont pas immédiatement dit s’ils avaient l’intention de réintégrer le jury.