Lors d’une conférence de presse, des membres du groupe des « commandants pour la sécurité d’Israël » ont adressé un message à Netanyahu.

La politique de Netanyahu « détruit l’alliance avec les États-Unis, détruit la capacité de dissuasion israélienne et plutôt que d’éloigner l’Iran de la bombe nucléaire, elle ne fait que l’en approcher davantage. »

L’Iran jubile à propos du discours de Netanyahu, peut-on lire dans la déclaration de l’organisation, car cela montre « qu’Israël est affaibli politiquement et qu’Israël ne bénéficie plus du soutien inconditionnel de son allié stratégique. »

Parmi les détracteurs, figure l’ancien commandant de Netanyahu.

« J’avoue que sur le plan personnel, il est difficile pour moi d’intervenir contre Bibi [Netanyahu], » affirme le général Amiram Levin (rés.).

« J’étais son commandant, je l’ai enrôlé dans le Sayeret Matkal [unité de commando d’élite, qui agit directement sous les ordres du chef d’état-major de Tsahal], je lui ai appris à naviguer, et je lui dis maintenant – Bibi vous naviguez de manière inappropriée. Le but [à atteindre] c’est Téhéran, pas Washington ».

Le parti du Likud et le chef de HaBayit HaYehudi, Naftali Bennett ont condamné la déclaration faite par les anciens responsables de la sécurité exhortant Netanyahu à annuler son discours au Congrès.

« C’est un compte-rendu recyclé par ces mêmes généraux, gauchistes qui avaient promis la paix à Oslo, soutenu le désengagement [de Gaza en 2005], soutenu l’Initiative de paix arabe qui appelle à la division de Jérusalem, et la promotion des retraits de Judée et Samarie [un terme biblique pour la Cisjordanie] et le plateau du Golan, » a déclaré dans un communiqué, le Likud.

« Aujourd’hui, ils étaient des représentants de la vaste campagne de gauche, parrainée – avec des millions de dollars -, par les gauchistes de l’étranger. »

Bennett, aussi, a énuméré les diverses initiatives politiques soutenues par ces anciens combattants de sécurité – les accords d’Oslo, le retrait de Gaza et le plateau du Golan – et dit : « vous avez eu tort » à l’égard des trois.

« Pourquoi devrions-nous vous écouter cette fois ? », a écrit Bennett sur Facebook.