Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a appelé dimanche la communauté internationale à négocier un meilleur accord avec l’Iran à propos du programme nucléaire de ce dernier et a proposé des alternatives.

Dans une déclaration vidéo, Netanyahu a accusé l’Iran d’avoir insisté pour garder ses capacités nucléaires dans le sillage de l’accord-cadre, refusé d’autoriser des inspections nucléaires et continué son agression dans la région.

« Permettez-moi de répéter les deux principales composantes de l’alternative à ce mauvais accord : d’abord, au lieu de laisser l’Iran préserver et développer ses capacités nucléaires, un meilleur accord réduirait significativement ses capacités, par exemple, en fermant les installations illicites que l’Iran a cachées pendant des années à la communauté internationale. Deuxièmement, au lieu de lever les restrictions sur les installations et le programme nucléaire de l’Iran à une date fixe, un meilleur accord lierait la levée de ces restrictions à une fin de l’agression de l’Iran dans la région, de son terrorisme pesant sur le monde et de ses menaces d’anéantir Israël », a déclaré Netanyahu.

La déclaration de Netanyahu est survenue un jour après que le président américain Barack Obama a déclaré aux journalistes que le Premier ministre n’a pas fourni de plan B à l’accord-cadre signé il y a peu.

« Le Premier ministre d’Israël est catégoriquement opposé à l’accord, je pense qu’il a été très clair », a affirmé Obama, samedi lors, d’une conférence de presse au sommet des Amériques à Panama City.

« Je lui ai demandé à plusieurs reprises : quelle est l’alternative que vous proposez pour empêcher l’Iran d’acquérir l’arme nucléaire ? Et je n’ai pas encore obtenu de bonne réponse à cette question. »