Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a averti dimanche que le pays répondra durement à toute attaque lancée contre lui, indépendamment de qui en est à l’origine.

Les commentaires de Netanyahu ont semblé être entraînés par des déclarations emportées émanant du groupe du Jihad islamique palestinien à Gaza, qui menace Israël de représailles pour la destruction d’un tunnel terroriste creusé sous la frontière avec Israël, mais ils arrivent également dans un contexte de tensions croissantes sur les frontières nord de l’Etat juif.

« Ces derniers jours, il y en a encore qui jouent à tenter des attaques renouvelées contre Israël », a expliqué Netanyahu au début de la réunion hebdomadaire de cabinet. « Nous adopterons une position déterminée face à ceux qui tentent de nous attaquer ou qui nous agressent depuis n’importe quel secteur ».

« Et je dis cela à toute entité, faction ou organisation voyou – à toutes. Quoi qu’il arrive, nous considérerons le Hamas comme étant responsable de toute agression émanant – ou programmée – contre nous depuis la Bande de Gaza », a-t-il dit.

Le coordinateur spécial des Nations Unies pour le Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a déclaré dimanche que les groupes palestiniens risquaient « une escalade dangereuse » avec leurs « actions et déclarations imprudentes ».

« Les Palestiniens ont entrepris de résoudre la crise humanitaire dans la bande de Gaza et de ramener les autorités légitimes. Ils ne devraient pas être distraits par des extrémistes », a-t-il écrit sur Twitter.

L’organisation terroriste du Hamas a pris le contrôle de Gaza lors d’un coup d’état, en 2007, arrachant l’enclave côtière à l’Autorité palestinienne.

Le Jihad islamique a indiqué dans la matinée de dimanche qu’il ne renoncerait pas à son « droit » d’exercer des représailles contre Israël pour l’explosion d’un tunnel qui a entraîné la mort de 12 membres du groupe terroriste –
10 membres du Jihad islamique et deux membres de l’aile militaire du Hamas.

Les « menaces visant à cibler les dirigeants du mouvement sont une déclaration de guerre à laquelle nous nous confronterons », a fait savoir le Jihad islamique, selon une déclaration transmise par l’agence de presse Palestine Today, qui lui est affiliée.

« Nous réaffirmons notre droit à répondre à toute agression, notamment notre droit à répondre au crime d’agression commis dans le tunnel de la résistance ».

Samedi, le général de vision Yoav Mordechai, à la tête du bureau de liaison du ministère de la Défense avec les Palestiniens, a publiquement averti le Jihad islamique de ne pas tenter de riposter après la destruction du tunnel.

Le coordinateur du ministère de la Défense aux activités gouvernementales dans les territoires, le général de division Yoav Mordechai, avertit le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien de ne pas attaquer Israël dans une vidéo du 11 novembre 2017 (Capture d’écran : /YouTube)