A peine six mois après l’avoir engagé, malgré ses déclarations désobligeantes contre Barack Obama, alors président américain, le Premier ministre Benjamin Netanyahu chercherait à remplacer son conseiller médiatique Ran Baratz.

La Deuxième chaîne a annoncé vendredi que le Premier ministre n’était pas satisfait du travail de Baratz, l’accusant des récentes tensions avec la presse israélienne.

Des responsables ont déclaré à la Deuxième chaîne que Baratz était responsable de la hausse des hostilités dans les relations avec les médias, et avait été responsable de plusieurs attaques personnelles contre des journalistes par le Bureau du Premier ministre.

Baratz, ont déclaré des responsables à la Deuxième chaîne, est « fini » pour Netanyahu, qui cherche maintenant un remplaçant. Pourtant, plusieurs spécialistes des médias contactés par le bureau du Premier ministre ont refusé l’offre.

Netanyahu a nommé Baratz à la tête du Directoire national de l’Information le 4 novembre 2015. Mais peu après l’annonce de sa nomination, il est apparu que Baratz avait auparavant publié une série de posts sur Facebook attaquant des personnalités de premier plan en Israël, y compris le président Reuven Rivlin et le ministre de la défense Moshe Yaalon, et à l’étranger.

Il avait qualifié Obama d’ « antisémite », et comparé l’âge mental de Kerry à celui d’un enfant 12 ans. Netanyahu, qui avait aussi été la cible d’une pique de Baratz, avait décidé de geler sa nomination.

Baratz s’était rapidement excusé pour ses « remarques blessantes », avançant l’argument qu’elles avaient été « écrites à la hâte et parfois avec humour », promettant de s’exprimer différemment une fois qu’il serait devenu un officiel du gouvernement.

Il a ensuite rejoint le Bureau du Premier ministre en juillet dernier à un poste de conseiller peu gradé.

Raoul Wootliff et Raphael Ahren ont contribué à cet article.