Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a critiqué « l’ambiguïté » de l’Europe vis-à-vis du nouveau gouvernement d’union palestinien soutenu par le mouvement islamiste Hamas, qui a prêté serment lundi à Ramallah.

« Le terrorisme islamiste redresse la tête en Europe, nous en avons vu l’illustration avec l’horrible crime commis au musée Juif de Bruxelles », a affirmé M. Netanyahu, dans une déclaration retransmise par la radio militaire.

« Il est étrange pour moi que les pays européens condamnent fermement ce crime tout en parlant avec ambiguïté, voire de façon amicale, d’un gouvernement avec le Hamas, une organisation terroriste qui se livre à ce genre de crime et qui en fait l’apologie », a souligné le Premier ministre.

Un Français au « profil jihadiste » passé par la Syrie, soupçonné d’être l’auteur de l’attentat au Musée Juif de Bruxelles le 24 mai, a été arrêté vendredi à Marseille, dans le sud de la France. Cette attaque a fait quatre morts, dont un couple de touristes israéliens.

Le nouveau gouvernement d’union nationale palestinien devait, sauf désaccord de dernière minute, prêter serment lundi devant le président Mahmoud Abbas, un cabinet composé de personnalités indépendantes qu’Israël a l’intention de boycotter.

M. Netanyahu a exhorté la communauté internationale à ne pas « se précipiter » pour reconnaître un gouvernement palestinien soutenu par le Hamas.

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry s’est lui déclaré inquiet de la présence du Hamas dans le prochain gouvernement, lors d’un entretien téléphonique avec Mahmoud Abbas.