Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a condamné le double attentat qui a fait 38 morts samedi à Istanbul, en ajoutant qu’il attendait du gouvernement turc qu’il condamne aussi les attentats en Israël.

« Israël condamne tout acte de terrorisme en Turquie et il attend de la Turquie qu’elle condamne tout acte de terrorisme en Israël », a déclaré dimanche Netanyahu à l’ouverture de la réunion du gouvernement.

« Le combat contre le terrorisme doit être mutuel […] dans sa condamnation et […] dans sa prévention, c’est l’attente d’Israël à l’égard de tous les pays avec lequel il est en contact, y compris la Turquie », a-t-il ajouté.

Ces déclarations interviennent alors que les deux pays viennent de mener à son terme la normalisation de leurs relations après plus de six ans de crise provoquée par l’assaut mené par des commandos israéliens contre une flottille en route vers Gaza en 2010, à bord de laquelle dix militants turcs avaient été tués.

Des secouristes turcs, des policiers et des médecins légistes sur le site où une voiture piégée a explosé près du stade du club de football Besiktas, dans le centre d'Istanbul, le 10 décembre 2016. (Crédit : Ozan Kose/AFP)

Des secouristes turcs, des policiers et des médecins légistes sur le site où une voiture piégée a explosé près du stade du club de football Besiktas, dans le centre d’Istanbul, le 10 décembre 2016. (Crédit : Ozan Kose/AFP)

Le premier ambassadeur d’Israël en Turquie depuis 2010 a présenté la semaine dernière ses lettres de créance au président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue turc est arrivé samedi en Israël, scellant cette réconciliation.

Israël reproche au gouvernement islamo-conservateur du président Erdogan de soutenir le mouvement terroriste du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza depuis 2007.

Le Hamas est considéré comme une organisation terroriste par Israël, l’Union européenne et les Etats-Unis.

Au moins 30 policiers, sept civils et une personne non identifiée ont été tués et 155 personnes blessées par les déflagrations samedi au cœur d’Istanbul, selon les autorités turques.

Ces attaques n’ont pas été revendiquées.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.