Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a balayé dimanche l’enquête à son encontre pour des soupçons de corruption, et a appelé les politiques de l’opposition à « se calmer ».

« Je conseille à l’opposition de se calmer », a déclaré le Premier ministre pendant la réunion hebdomadaire du cabinet. La veille, Le chef de l’opposition, Isaac Herzog, président de l’Union sioniste, avait affirmé qu’il pourrait battre Netanyahu aux élections, et affirmé que les accusations de corruption avaient affaibli l’image du Premier ministre. De récents sondages ont montré que le parti de Herzog perdrait un tiers de ses 24 sièges à la Knesset, principalement au profit du parti de centre gauche Yesh Atid. Le Likud de Netanyahu serait également en baisse, mais de manière bien moins spectaculaire.

Le Premier ministre fait actuellement l’objet d’une enquête. Il est soupçonné d’avoir accepté « une série de cadeaux de valeurs » d’au moins deux hommes d’affaires pendant qu’il était au pouvoir, a annoncé samedi soir la Dixième chaîne.

Le député du Likud David Amsalem a déclaré dimanche qu’il proposerait un projet de loi qui comprendrait des mesures pour interdire les enquêtes sur un Premier ministre en exercice. « Ils ont levés une armée pour évincer le Premier ministre », a déclaré le député sur Twitter.

Dimanche, Netanyahu a également condamné l’attaque à main armée qui a eu lieu à Istanbul pendant le Nouvel an et a tué au moins 39 personnes, dont l’adolescente israélienne Lian Zaher Nasser. Il a déclaré que « nous transmettons nos condoléances aux familles de ceux qui ont été assassinés, et nos meilleurs vœux de rétablissement aux blessés. »

Lian Zaher Nasser de la ville de Tira, dans le centre d'Israël, a été tuée pendant une attaque à main armée dans une discothèque d'Istanbul, en Turquie, le 1er janvier 2017. (Crédit : autorisation)

Lian Zaher Nasser de la ville de Tira, dans le centre d’Israël, a été tuée pendant une attaque à main armée dans une discothèque d’Istanbul, en Turquie, le 1er janvier 2017. (Crédit : autorisation)

Le Premier ministre s’était exprimé avant que l’on apprenne que Nasser était morte.

Netanyahu a également salué la croissance économique israélienne de 2016, affirmant que les données montraient que le PIB avait augmenté de presque 4 %, et que la dette israélienne était en baisse, et « se compare de manière favorable aux autres pays occidentaux », ce qui encouragera des investissements supplémentaires dans l’économie israélienne.

D’autre part, le Premier ministre a déclaré au cabinet qu’il était inquiet de possibles actions diplomatiques supplémentaires contre Israël au Conseil de sécurité des Nations unies avant le 17 janvier, a annoncé la Dixième chaîne.

« Nous sommes dans un évènement qui n’est pas encore terminé », a-t-il déclaré aux ministres.