Une vidéo montrant Benjmain Netanyahu attendant un bus pour l’emmener à la manifestation avait fait le tour du monde sur les réseaux.

On y voyait le Premier ministre israélien aux côtés de nombreux ministres français, le visage inquiet et parlant nerveusement au téléphone.

Selon le quotidien français Le Monde, Netanyahu avait revêtu au coin d’une cour un gilet pare-balles avec l’aide de l’un de ses gardes du corps.

Très nerveux, il avait exprimé ses préoccupations au président français. « Avez-vous tout vérifié ? Est-ce que les bus sont équipés de blindage résistant à l’épreuve des balles ? Est-ce que les bâtiments le long du cortège ont été vérifiés ? »

Si Hollande a répondu par l’affirmative, selon le journal Le Monde, le bus n’était pas blindé et le parcours n’avait pas été examiné par les officiers de sécurité à l’avance.

Selon le journal, Netanyahu aurait ignoré les instructions des autorités françaises et choisi de s’entourer de trois officiers de sécurité, contrairement aux autres dirigeants qui n’étaient accompagnés chacun que par un seul agent.

La marche a eu lieu le dimanche 11 janvier. Selon le magazine, Netanyahu a informé le président français qu’il assisterait à la manifestation un jour avant la date prévue pour commencer.

Le président français aurait alors demandé à son personnel de contacter le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Vers minuit, Abbas a reçu un appel téléphonique de Hollande.

D’après le quotidien israélien Ynet, les autorités françaises auraient fait part de leur mécontentement sur le fait que Netanyahu soit accompagné par deux ministres et un parlementaire, à la différence des autres pays qui n’avaient envoyé qu’un seul représentant.

Selon Ynet, la France n’avait pas exprimé un véritable enthousiasme quant à la participation du Premier ministre israélien à la marche.

A ce propos, la Deuxième chaîne, avait révélé que des médias français leur avaient fait part de la crainte que l’arrivée de Netanyahu dans la capitale française puisse détourner l’attention sur le conflit israélo-palestinien.