S’exprimant à la suite de l’incendie criminel en Cisjordanie dans lequel a péri un bébé palestinien, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fustigé dimanche Mahmoud Abbas, accusant le président de l’Autorité palestinienne de ne pas condamner les actes de terrorisme palestiniens.

En ouvrant la réunion hebdomadaire du cabinet, Netanyahu a comparé la condamnation rapide des responsables israéliens de l’attaque à ce qu’il a défini comme une réponse insuffisante de la part des responsables de l’AP après que des terroristes palestiniens ciblent des civils israéliens.

« Nous déplorons et condamnons ces meurtriers. Nous allons les poursuivre jusqu’à la fin », a-t-il déclaré. « Eux, ils nomment des places aux noms d’assassins d’enfants. Cette distinction ne peut être floue ni dissimulée ».

« Il est important de le dire même si nous formulons nos condamnations et sommes unis contre les criminels qui sont au sein de notre peuple », a ajouté Netanyahu.

Les participants de la gay pride à Jérusalem fuient l'homme au couteau, Yishai Schlissel, le 30 juillet 2015 (Crédit : Capture d'écran Deuxième chaîne )

Les participants de la gay pride à Jérusalem fuient l’homme au couteau, Yishai Schlissel, le 30 juillet 2015 (Crédit : Capture d’écran Deuxième chaîne )

Le Premier ministre a également déclaré qu’il y aurait une politique de «tolérance zéro» à l’égard de tels crimes en Israël, et a promis de punir les auteurs à la pleine mesure de la loi.

« Nous avons récemment assisté à deux crimes odieux. Notre politique à l’égard de ces crimes est la tolérance zéro », a-t-il dit, se référant à la fois à la mort de l’enfant palestinien qu’à l’attaque au couteau lors de la Gay pride jeudi à Jérusalem.

Netanyahou a rappelé la visite de la maison de l’historien Joseph Klausner lorsqu’il était enfant. Au dessus du porche d’entrée de la maison de Klausner, se souvient le Premier ministre, les mots « Judaïsme » et « humanité » en hébreu étaient gravés.

« Les auteurs des crimes de la semaine dernière ne représentent pas le judaïsme », a-t-il souligné.

Le Premier ministre a déclaré qu’il avait demandé aux responsables de la sécurité et de l’application de la loi d’utiliser tous les outils juridiques en leur disposition pour appréhender les auteurs de l’incendie criminel et pour poursuivre l’auteur de l’attaque au couteau.

« Nous sommes déterminés à combattre vigoureusement les manifestations de haine, de fanatisme et de terrorisme d’où qu’ils viennent La lutte contre ces phénomènes nous unit tous.

« Il ne s’agit pas d’un combat de par tel ou tel camp. C’est une question de simple humanité qui est fondée sur nos valeurs juives éclairées », a-t-il conclu.