Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a répliqué à Yair Lapid, ministre des Finances, lundi, qui avait demandé au gouvernement de mettre en avant sa propre vision pour les contours d’un futur Etat palestinien.

Lapid, le Premier ministre a mis en garde, n’avait suffisamment pas d’expérience en matière de défense ou de négociations et on doit s’abstenir de pousser Israël vers un accord hâtif et mal conçu avec les Palestiniens.

Lapid, le chef du parti centriste Yesh Atid, a déclaré lors de la conférence annuelle sur la sécurité et la défense dans la ville côtière de Herzliya dimanche qu’il retirerait son parti de la coalition et ferait tomber le gouvernement si Israël annexait unilatéralement « même une implantation ».

Il répondait aux appels à l’annexion de l’aile droite de la coalition de Netanyahou. Lapid a également appelé à la reprise des négociations pour une solution à deux Etats avec les Palestiniens, en dépit d’un gouvernement d’unité palestinien nouvellement formé entre le Fatah et le Hamas, qu’Israël considère comme un groupe terroriste.

Netanyahu, parlant aux membres du parti du Likoud, lundi, a cité une déclaration faite par Lapid en octobre 2012, quand il a déclaré qu’il était candidat à la Knesset. « Nous ne devons pas répéter les erreurs historiques de la gauche, qui annonce toujours à l’avance ce qu’elle est prête à concéder et pousse donc les Palestiniens à en vouloir de plus en plus – ce n’est pas une façon de mener les négociations », a déclaré Netanyahu, citant Lapid verbatim.

« En effet », a-t-il poursuivi, faisant allusion au peu de temps de Lapid dans la politique, « il ne faut pas permettre à un manque d’expérience dans les négociations et un manque d’expérience dans la défense d’engendrer un plan téméraire, dont le résultat ressemblera au désengagement [de la bande de Gaza] ».

Israël s’est unilatéralement retiré de Gaza en 2005. Les années qui ont suivi ont vu des barrages fréquents de missiles visant de ce territoire vers le sud d’Israël.