Netanyahu défend l’ « excellent » chef de la coalition
Rechercher

Netanyahu défend l’ « excellent » chef de la coalition

Le Premier ministre a aussi démenti les informations laissant entendre que l'actuelle coalition serait en péril

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le président de la coalition David Bitan lors d'une réunion du groupe parlementaire du Likud à la Knesset, le 30 janvier 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le président de la coalition David Bitan lors d'une réunion du groupe parlementaire du Likud à la Knesset, le 30 janvier 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a soutenu dimanche le chef de la coalition David Bitan à l’occasion de sa toute première déclaration publique sur l’enquête criminelle qui vise cet éminent député du parti du Likud.

Netanyahu a également affirmé que la coalition était stable et qu’elle continuerait à se maintenir.

« David Bitan bénéficie de la présomption d’innocence », a fait savoir Netanyahu en évoquant le chef de sa coalition qui est soupçonné d’avoir reçu des pots-de-vin mais également de fraude, de blanchiment d’argent et d’abus de confiance.

« Je le respecte et je l’apprécie véritablement », a continué Netanyahu.

« Il fait un excellent travail en tant que chef de la coalition ».

S’exprimant devant les journalistes rassemblés à l’ambassade israélienne de Paris, quelques minutes après avoir rencontré le président français Emmanuel Macron, Netanyahu a rejeté les informations laissant penser que l’actuelle coalition serait en danger.

« Cela fait dix ans qu’on dit que la coalition va s’effondrer demain », a-t-il dit. « Je ne la vois pas s’effondrer ».

Le Premier ministre a refusé de discuter dans les détails des différentes propositions législatives actuellement débattues à la Knesset, disant simplement que la crise autour de la loi controversée sur les petits commerces « sera résolue ».

Les partis ultra-orthodoxes de la coalition réclament l’adoption de cette loi – qui ferait fermer les petits commerces le samedi excepté à Tel Aviv – mais le parti Yisrael Beytenu s’y oppose.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...