Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a catégoriquement démenti dimanche qu’il tentait d’empêcher le déplacement de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem, après une déclaration d’un important militant républicain en Israël, qui avait supposé que le Premier ministre retardait cette mesure.

Marc Zell, le président de la branche du parti républicain israélienne, a affirmé dimanche matin dans un entretien que l’administration Trump attendait que le bureau de Netanyahu approuve le déplacement de l’ambassade.

« A la minute où Jérusalem donne son feu vert, l’ambassade sera définitivement déplacée à Jérusalem, a déclaré Zell à la radio militaire dimanche matin. Nous devons fermer le consulat général, avec tout ce que cela implique, et placer un panneau pour l’ambassade de Jérusalem.

Zell a semblé revenir sur ses déclarations dans un entretien accordé par la suite au Times of Israël, où il affirmait que ses propos étaient fondés sur sa propre évaluation personnelle, et pas sur une évaluation officielle.

« Je n’ai pas dit que je savais, c’est mon évaluation à la lumière de toutes les informations que j’ai, a-t-il déclaré. C’est une explication possible de pourquoi le président Trump avance lentement sur ce sujet. »

Marc Zell, co-président de Republicans Overseas Israel se rend au mur Occidental à Jérusalem le 9 novembre 2016, au lendemain de la victoire de Donald Trump aux présidentielles américaines de 2016. (Crédits : Yonatan Sindel/Flash90)

Marc Zell, co-président de Republicans Overseas Israel se rend au mur Occidental à Jérusalem le 9 novembre 2016, au lendemain de la victoire de Donald Trump aux présidentielles américaines de 2016. (Crédits : Yonatan Sindel/Flash90)

Le bureau de Netanyahu a répondu en déclarant que cette accusation était « délirante ».

« Le contraire est vrai. La position d’Israël à ce sujet est connue : Jérusalem est la capitale d’Israël et l’ambassade américaine, comme toutes les autres ambassades, devrait être à Jérusalem », a répondu le bureau du Premier ministre dans un communiqué.

Pendant la réunion hebdomadaire du cabinet, Netanyahu a ajouté que tous les pays devraient déplacer leurs ambassades à Jérusalem.

« La position d’Israël a été, et sera toujours, que l’ambassade américaine devrait être ici, à Jérusalem, a-t-il déclaré. Il serait approprié que toutes les autres ambassades soient également déplacées à Jérusalem. »

Les propos de Zell ont été diffusés dans un contexte d’informations contradictoires sur la décision de Trump de tenir ou pas sa promesse de campagne, qui a été saluée par le gouvernement israélien mais a déclenché des menaces des Palestiniens et d’une partie du monde arabe.

Zell, qui a assisté à l’investiture de Trump à Washington ce mois-ci, a déclaré que son évaluation était soutenue par des conversations avec des responsables, supposant que Jérusalem traînait des pieds pour approuver la mesure afin de tenter d’apaiser le roi de Jordanie, qui rencontrera Trump à Washington la semaine prochaine.

L'ambassade des Etats-Unis à Tel Aviv. (Crédit : CC BY Krokodyl/Wikipedia)

L’ambassade des Etats-Unis à Tel Aviv. (Crédit : CC BY Krokodyl/Wikipedia)

« J’ai parlé à de nombreuses personnes, je ne citerai pas de noms, mais j’ai parlé à assez de personnes pour dire que c’est mon évaluation », a-t-il déclaré en soulignant la « vitesse extraordinaire » à laquelle Trump tenait ses autres promesses électorales.

Jeudi, Trump avait dit à Fox News qu’il était « trop tôt » pour discuter du déplacement de l’ambassade américaine, et qu’il attendrait « de voir ce qu’il se passe » avant de prendre des décisions définitives sur le sujet.

Même si Trump a été clair sur le déplacement de l’ambassade depuis sa promesse l’année dernière, la Maison Blanche a déjà diminué les attentes sur une annonce immédiate. L’attaché de presse de la Maison Blanche, Sean Spicer, a déclaré la semaine dernière qu’aucune décision n’avait été prise à ce sujet.

Zell a souligné dimanche que ces propos n’indiquaient pas que l’administration Trump reviendrait sur sa promesse.

« Je ne pense pas que la déclaration qu’a faite le président Trump, que ce n’est pas encore le moment de parler du déplacement de l’ambassade, indique un changement de politique de son administration, a déclaré Zell. C’est ma propre évaluation, je ne vois rien qui ait indiqué que c’était le cas. »

Une des pistes de compromis évoquées par des experts et des diplomates serait de déplacer le bureau de l’ambassadeur américain désigné en Israël, David Friedman, très favorable à l’Etat hébreu et aux implantations, de l’ambassade de Tel Aviv au consulat de Jérusalem.

L’AFP a contribué à cet article.