Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré lundi que le Secrétaire d’État américain Rex Tillerson se trompait lorsqu’il affirmait que déplacer l’ambassade à Jérusalem freinerait le processus de paix.

Le président américain Donald Trump avait promis, durant sa campagne, de relocaliser l’ambassade américaine à Jérusalem, mais dans les mois qui ont suivi son élection, il a semblé revenir sur cette promesse étant donné que les dignitaires arabes et occidentaux ont estimé que cette mesure pourrait attiser les tensions et déclencher une nouvelle vague de violence.

Dimanche, Tillerson a déclaré que l’administration Trump étudiait cette relocalisation et son impact, positif ou négatif, sur le processus de paix.

Durant la réunion hebdomadaire du Likud à la Knesset, Netanyahu a déclaré que « le déplacement de l’ambassade ne va pas freiner le processus de paix, mais il le fera progresser. Il corrigera une injustice historique et fera éclater le fantasme palestinien qui affirme que Jérusalem n’est pas la capitale d’Israël », a-t-il déclaré aux élus du Likud.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du groupe parlementaire du Likud à la Knesset, le 27 février 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du groupe parlementaire du Likud à la Knesset, le 27 février 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« C’est ma position, elle est claire aux yeux de tous. Elle n’a pas changé, et ne changera pas. »

Conor Powell, journaliste de la chaîne américaine Fox News, a écrit lundi sur Twitter que des responsables américaines lui ont dit que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a demandé au président américain Donald Trump de ne pas déplacer son ambassade en Israël de Tel Aviv à Jérusalem.

Netanyahu avait souligné lundi que sa « position n’a pas changé, et ne changera pas », avant d’appeler à nouveau Trump à ordonner le déplacement de l’ambassade à Jérusalem.

Powell a cependant affirmé que « tous ceux à qui j’ai parlé à Washington qui ont été informés du déplacement de l’ambassade à Jérusalem disent que Netanyahu a dit à Trump de ne pas déplacer l’ambassade pour l’instant. »

Le bureau de Netanyahu a catégoriquement démenti cette information, affirmant qu’il s’agissait d’un « mensonge » et, de manière très inhabituelle, a publié ce qu’il a dit être des extraits des minutes des conversations de Netanyahu et Trump à la Maison Blanche en février pour réfuter l’information.

« L’ambassade – le Premier ministre soutient son déplacement », avait alors écrit Yaakov Nagel, qui était le conseiller national à la sécurité, suite à la rencontre entre Trump et Netanyahu dans le Bureau ovale, selon le bureau du Premier ministre.

« Le Premier ministre a été interrogé sur l’ambassade et a expliqué [que la déplacer] n’entraînerait pas de bain de sang dans la région, comme certains tentent de le faire croire [au président Trump] pour l’intimider », a écrit Nagel après le déjeuner des deux dirigeants.

De gauche à droite : Yaakov Nagel, conseiller à la sécurité nationale, Eliezer Toledano, attaché militaire du Premier ministre, Yoav Horovitz, directeur de cabinet du Premier ministre, Ron Dermer, ambassadeur d'Israël aux Etats-Unis, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à la Blair House de Washington, D.C., le 13 février 2017. (Crédit : Avi Ohayun/GPO)

De gauche à droite : Yaakov Nagel, conseiller à la sécurité nationale, Eliezer Toledano, attaché militaire du Premier ministre, Yoav Horovitz, directeur de cabinet du Premier ministre, Ron Dermer, ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à la Blair House de Washington, D.C., le 13 février 2017. (Crédit : Avi Ohayun/GPO)

Le bureau de Netanyahu a également publié une partie du résumé d’une conversation de janvier entre l’ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis, Ron Dermer, et Michael Flynn, qui avait été choisi pour être le conseiller américain à la sécurité nationale avant l’investiture de Trump.

« [Dermer] a expliqué pourquoi déplacer l’ambassade aiderait à promouvoir la paix, et non le contraire. »

« Ceci enverra un message : nous sommes à Jérusalem pour y rester. Déplacer l’ambassade forcerait l’autre partie à lutter contre le mensonge qu’ils [les Palestiniens] ont construit, qu’Israël n’a pas de relation avec Jérusalem, et leur fera comprendre qu’Israël sera là-bas pour toujours, avec Jérusalem comme capitale. »

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.