Le président israélien Reuven Rivlin a officiellement chargé mercredi soir Benjamin Netanayahu de former son quatrième gouvernement, dans un contexte compliqué par le coup de froid sur les relations avec la Maison Blanche.

Netanyahu, 65 ans, au pouvoir depuis 2009 après un premier mandat de 1996 à 1999, a théoriquement 28 jours, éventuellement renouvelables 14 jours, pour constituer son équipe gouvernementale.

Le président israélien Reuven Rivlin a auparavant ouvertement critiqué Benjamin Netanyahu mercredi pour les propos qu’il a tenus sur le vote des Arabes israéliens pendant la campagne des législatives.

Rivlin l’a fait peu de temps avant, selon toute probabilité, la cérémonie au cours de laquelle il devait confier à Netanyahu le soin de former le prochain gouvernement.

Netanyahu a suscité un vif émoi dans une partie de l’opinion israélienne et internationale en brandissant le jour même des élections le 17 mars le spectre d’électeurs arabes acheminés « en masse » jusqu’aux bureaux de vote dans des autocars affrétés par ses adversaires pour faire tomber le gouvernement de droite.

Le président américain Barack Obama lui-même a critiqué ces propos, laissant entendre que Netanyahu sapait la démocratie israélienne.

« Une forte participation, c’est la concrétisation de la démocratie, un bienfait pour une démocratie », a dit Rivlin cité par ses services lors du cérémonial devant conduire à la désignation de celui qui formerait le gouvernement.

« Ne serait-il pas affreux que ce devoir démocratique soit considéré comme une malédiction, un objet d’alarme ? Celui à qui un bulletin dans une urne fait peur finira par voir des pierres jetées dans la rue », a-t-il dit.

Rivlin, habituellement cantonné aux fonctions protocolaires, a aussi la prérogative de désigner celui ou celle qui formera le gouvernement. Il devait confier cette tâche à Netanyahu mercredi soir, après le triomphe électoral de ce dernier.

Les relations entre les deux hommes passent pour notoirement mauvaises. Rivlin est devenu président en 2014 en dépit des multiples tentatives de Netanyahu pour lui barrer la route de la présidence. Depuis son accession à la présidence, Rivlin a exercé une sorte d’autorité morale sur des questions sociales ou politiques.

Rivlin a tenu une conférence de presse conjointe avec le chef du comité central des Elections Salim Joubran, où Joubran a officiellement remis les résultats au président qui a salué le taux de participation élevé.

Le Premier ministre a déjà tenu plusieurs réunions avec ses partenaires potentiels de la coalition, et est susceptible de rencontrer des difficultés au moment d’attribuer le portefeuille de la défense – une position convoitée par HaBayit HaYehudi et le leader d’Yisrael Beitenu, Avigdor Liberman, tandis que le Likud espère garder le poste avec Moshe Yaalon à sa tête.

Selon la Deuxième chaîne, Netanyahu a rencontré les membres de Yahadout HaTorah mercredi, et leur a promis le ministère de la Santé et le contrôle de la commission des Finances à la Knesset. Netanyahu aurait promis mardi au chef de Koulanou, Moshe Kahlon le portefeuille du ministère des Finances.

Netanyahu a rencontré le chef d’Yisrael Beitenou, Avigdor Liberman, tôt dans la journée de mardi. Liberman a déclaré au micro de la Deuxième chaîne que sa rencontre avec Netanyahu s’était bien passée, mais n’a pas donné plus de détails. Il a indiqué qu’aucune promesse ne lui avait été faite et a souligné qu’il avait conscience qu’on accèderait pas à l’ensemble de ses demandes.

HaBayit HaYehudi a annoncé mardi ses exigences dans les négociations pour la coalition. Ils veulent les ministères de la Défense, l’Education et les Affaires religieuses, selon Haaretz.

Le parti – qui détient huit sièges à la Knesset – rejoindra probablement la coalition, même si elle ne reçoit pas les trois portefeuilles exigés, prédisent les analystes.

Netanyahu a également rencontré le président du Shas, Aryeh Deri, qui est en lice pour le ministère de l’Intérieur, mercredi.

En plus d’attribuer des portefeuilles à ses partenaires de la coalition, Netanyahu devra également trouver des rôles pour plusieurs députés de sa faction du Likud, qui a remporté 30 sièges lors des élections la semaine dernière, devenant la plus grande faction à la Knesset.

Les responsables du parti du Likud ont annoncé qu’ils allaient faire les efforts nécessaires pour s’assurer que le numéro 3 sur la liste du parti, Yuli Edelstein, sera réélu en tant que président de la Knesset. De hauts représentants du Likud devraient exiger un grand nombre de postes de haut niveau dans le cabinet de Netanyahu, en raison de la grande taille de la partie.

En Israël, les premiers ministres ont un mandat de quatre ans pour gouverner, mais les mandats arrivent rarement termes en raison de querelles internes dans les coalitions et les effondrements éventuels du gouvernement.

Meretz, Yesh Atid, l’Union sioniste et la liste (arabe) unie devraient former l’opposition.