Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exprimé mardi auprès de la chancelière Angela Merkel son inquiétude devant la montée de l’antisémitisme, moins de deux jours après les élections parlementaires en Allemagne, ont rapporté ses services.

« Israël est inquiet devant la montée de l’antisémitisme observée ces dernières années de la part d’éléments politiques de droite comme de gauche, ainsi que d’éléments islamistes », a dit M. Netanyahu lors d’un entretien téléphonique avec Mme Merkel selon ses services.

M. Netanyahu a appelé le prochain gouvernement allemand à agir pour renforcer ceux « qui, en Allemagne, acceptent la responsabilité historique » de leur pays dans le génocide juif.

M. Netanyahu s’est gardé d’évoquer précisément la percée historique de la droite populiste allemande, arrivée troisième des élections de dimanche.

Sans avoir embrassé le discours de groupuscules nazis, le parti Alternative pour l’Allemagne (AfD) compte en son sein des membres qui ont prêché la fin de la repentance pour les crimes nazis.

Un membre de l’AfD, Björn Höcke, a qualifié en janvier le mémorial de l’Holocauste à Berlin de « mémorial de la honte ».

Björn Höcke (Crédit : CC BY-SA 3.0 de)

Björn Höcke (Crédit : CC BY-SA 3.0 de)