Les partis Likud (du Premier ministre Benjamin Netanyahu) et Koulanou (de Moshe Kahlon) se sont rapprochés lundi soir de la signature d’un accord de coalition, dans le cadre des difficiles négociations que le Premier ministre continue de mener pour former le nouveau gouvernement.

A l’issue de la rencontre, les deux chefs de parti ont publié un communiqué commun, dans lequel ils disaient avoir « fait des progrès dans les négociations sur la coalition » et « convenu d’une rencontre de suivi ».

Une source du Likud impliquée dans les négociations a déclaré au site Walla News que « des progrès significatifs avaient été accomplis ».

Les partis auraient convenu que Koulanou recevrait les ministères des Finances, de la Construction et du Logement et celui de la Protection de l’environnement.

Cependant, un point de friction majeur demeure un ensemble de lois que le Likud entend promouvoir dans la nouvelle Knesset afin de limiter les pouvoirs de la Cour suprême, lois auxquelles s’oppose Kahlon.

Il s’agit notamment d’un projet de loi qui limiterait sérieusement la capacité du tribunal d’annuler des lois adoptées par la Knesset et de permettre au Parlement de ré-adopter des lois abrogées par la Haute Cour ; ainsi qu’un projet de loi qui modifierait la composition de la commission de sélection des magistrats pour augmenter le poids du gouvernement dans le processus.

Le premier projet de loi exigerait un panel de 11 juges pour examiner les lois votées par la Knesset, et que 9 d’entre eux se prononcent contre une loi pour l’invalider. Le projet de loi permettrait également à la Knesset de contourner une telle abrogation avec une majorité de 61 membres.

Le deuxième projet de loi augmenterait le nombre de politiciens siégeant dans la commission de sélection de 4 (sur 9) aujourd’hui à 6 sur 9.

Le président Reuven Rivlin a accordé lundi à Netanyahu une prolongation de 14 jours pour les négociations de formation de la coalition – ce qui constitue le maximum autorisé par la loi. Netanyahu a maintenant jusqu’au 7 mai pour achever les négociations et présenter son nouveau gouvernement.