Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son homologue indien Narendra Modi se sont engagés dimanche à renforcer les relations entre leurs deux pays, au cours d’une rencontre à New York.

Les deux hommes se sont entretenus dans un hôtel new-yorkais en marge de l’Assemblée générale de l’ONU, où M. Modi a fait sa première apparition depuis qu’il a conduit son parti nationaliste à une victoire écrasante lors des élections d’avril et mai derniers.

Au cours d’un bref contact avec la presse pendant la rencontre, Netanyahu s’est déclaré « enchanté » de s’entretenir avec M. Modi, qu’il a invité à se rendre en visite en Israël, ce qui serait une première pour un chef de gouvernement indien. « Je crois que si nous travaillons ensemble, nous pouvons en obtenir des avantages pour nos deux peuples », a-t-il dit.

« Nous sommes enthousiasmés par les perspectives de relations de plus en plus fortes avec l’Inde », a déclaré Netanyahu, soulignant qu’Israël et l’Inde sont « des civilisations très anciennes » qui sont aussi des démocraties.

Modi a pour sa part parlé avec fierté avec Netanyahu de la communauté juive en Inde et de son histoire. « L’Inde est le seul pays où l’antisémitisme n’a jamais été autorisé à se manifester et où les Juifs n’ont jamais souffert et ont vécu comme une partie intégrante de notre société », a-t-il déclaré.

Malgré sa réputation de faucon nationaliste, Modi a surpris les commentateurs en ayant depuis son arrivée au pouvoir de nombreuses rencontres avec des dirigeants étrangers, dont le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif et le président chinois Xi Jinping.