Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président russe Vladimir Poutine ont discuté samedi d’une poursuite de leur coordination militaire en Syrie, selon le bureau de Netanyahu.

Cet entretien téléphonique a eu lieu avant que le Conseil de sécurité de l’ONU n’adopte à l’unanimité une résolution soutenant l’initiative russo-turque pour un cessez-le feu en Syrie et des négociations de paix prévues fin janvier, mais sans en entériner les modalités.

Netanyahu « s’est entretenu avec le président russe des développements dans la région, en priorité en Syrie » évoquant « la poursuite de la coordination dans cette zone qui a déjà fait ses preuves », a indiqué son bureau.

Lors d’une visite à Moscou le 21 avril, Netanyahu avait discuté avec le président Poutine d’une coordination militaire entre les deux pays destinée à éviter des affrontements entre avions israéliens et russes dans l’espace aérien syrien.

En juin, le Premier ministre israélien est retourné dans la capitale russe pour discuter de « l’application de ces arrangements », avait alors indiqué son bureau.

Le président russe Vladimir Poutine (à gauche) et le Premier ministre Benjamin Netanyahu au Kremlin, à Moscou, le 7 juin 2016. (Crédit : Maxim Shipenkov/Pool/AFP)

Le président russe Vladimir Poutine (à gauche) et le Premier ministre Benjamin Netanyahu au Kremlin, à Moscou, le 7 juin 2016. (Crédit : Maxim Shipenkov/Pool/AFP)

La Russie soutient militairement le régime de Bashar el-Assad, en menant notamment des raids aériens contre des groupes armés luttant contre les forces gouvernementales.

De son côté, Israël s’oppose au président Assad mais tente de rester neutre dans le conflit, dans lequel est fortement impliqué son ennemi juré, le mouvement terroriste chiite libanais Hezbollah.

Avant sa visite en avril, Netanyahu avait admis, pour la première fois, qu’Israël avait attaqué des dizaines de convois d’armes en Syrie destinés à ce groupe.

Le Hezbollah avait livré une guerre meurtrière contre Israël à l’été 2006.