Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche que l’opération de Tsahal contre le Hamas et d’autres groupes terroristes dans la bande de Gaza se poursuivra.

Les Israéliens ne doivent pas s’attendre à une fin rapide des hostilités.

A l’ouverture de la réunion du cabinet, Netanyahu et d’autres responsables israéliens ont affirmé qu’Israël ne débattrait pas d’un cessez-le feu alors que des roquettes continuent de pleuvoir sur le pays, même si les responsables palestiniens et égyptiens au Caire rappellent Jérusalem à la table des négociations.

« L’opération Bordure protectrice se poursuit », a déclaré Netanyahu. « Nous n’avons jamais déclaré sa clôture. L’opération se poursuivra jusqu’à ce que son objectif soit atteint : la restauration du calme pendant une longue période. J’ai dit dès le début et tout au long de l’opération que cela demanderait du temps et de la patience. Israël ne négociera pas sous le feu et continuera de prendre toutes les mesures pour changer la réalité actuelle et apporter calme à tous ses citoyens. Nous resterons ensemble, unis et déterminés, jusqu’à ce que nous terminions le travail. »

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon a également exhorté à la patience. « Comme nous l’avons souligné pendant l’ensemble de l’opération, nous devons faire preuve de résilience et de patience. »

« Si le Hamas pense qu’il nous aura à l’usure, il se trompe », a-t-il dit. « Nous ne reviendrons à la table des négociations qu’après un cessez-le-feu. »

Gideon Saar, ministre de l’Intérieur, a pris un ton plus pugnace. « Nous devons briser la force militaire du Hamas à Gaza. Cela était vrai avant et c’est vrai maintenant. Nous devons permettre aux habitants de la périphérie de Gaza de retourner dans leurs foyers dans la paix. »

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman a également appelé à une opération plus agressive.

« Nous étions censés poursuivre jusqu’à la soumission du Hamas. Pour l’instant, nous voyons que ses exigences minimales dépassent largement ce qu’Israël peut accepter. Cette situation ne peut continuer. Il nous reste à vaincre le Hamas, nettoyer la zone et la quitter le plus rapidement possible. »