Le Premier ministre Benjamin Netanyahu était prêt à entamer des discussions finales sur les frontières et à interdire les nouvelles constructions dans les implantations, avant que l’accord de réconciliation de mercredi entre le Hamas et le Fatah n’incite Jérusalem à suspendre les pourparlers de paix israélo-palestinien, a-t-il été révélé jeudi.

Le Premier ministre n’avait pas l’intention de présenter une proposition finale sur la question des frontières, mais il avait l’intention d’exposer aux Palestiniens, via l’équipe de négociation israélienne, une carte qui aurait servi de point de départ à des discussions approfondies sur le tracé, selon la Dixième chaîne de télévision, qui ne cite pas de sources.

En outre, Netanyahu était prêt à faire cesser les nouvelles constructions dans les implantations tout en insistant pour que les travaux continuent dans les projets déjà en cours, indique la Dixième chaîne.

Il s’agit d’une disposition que les Palestiniens n’ont pas acceptée, estimant que le peuple palestinien ne serait pas en mesure de faire la distinction entre les nouvelles constructions et la poursuite des projets déjà entamés.

Selon les informations de la télévision, l’Autorité palestinienne était au courant de la volonté de Netanyahu d’entamer des négociations sur les frontières d’un Etat palestinien avant l’accord de réconciliation Fatah-Hamas, annoncé à Gaza mercredi.