Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé lundi qu’Israël conserverait le contrôle militaire de la rive ouest du Jourdain, en Cisjordanie, même dans le cadre d’un accord de paix avec les Palestiniens.

« Nous cherchons la paix avec nos voisins, une vraie paix, qui durera pendant des générations », a dit M. Netanyahu lors d’une cérémonie marquant le 50e anniversaire de la guerre israélo-arabe de juin 1967, organisée à Latroun, à l’ouest de Jérusalem.

« C’est pourquoi dans tout accord (de paix), comme en l’absence d’accord, nous devrons conserver notre contrôle (militaire) sur le territoire à l’ouest du Jourdain (ndlr : la rive ouest) », a-t-il ajouté.

« Nous insistons pour que les Palestiniens reconnaissent finalement Israël comme le foyer national du peuple juif », a également dit le Premier ministre. Cette reconnaissance « est le fondement de la paix et la refuser, c’est ce qui empêche de faire la paix ».

Ces déclarations interviennent au moment où le président américain Donald Trump a affirmé son intention de raviver le processus de paix israélo-palestinien, au point mort depuis 2014.

Le mois dernier, lors d’une visite à Jérusalem et Bethléem, M. Trump avait appelé les deux parties à faire des concessions pour parvenir à la paix, – sans jamais entrer dans les détails.

Lundi, avant l’intervention de M. Netanyahu à Latroun, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas avait répété dans un communiqué son souhait de voir la création d’un Etat palestinien avec Jérusalem-Est pour capitale.