Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a assuré mercredi que l’offensive israélienne dans la bande de Gaza était « justifiée » et « proportionnée » à la menace, et que c’était le Hamas qui était « responsable » des près de 1 900 morts, chiffre du ministère de la Santé du Hamas à Gaza.

« Je pense que c’était justifié, je pense que c’était proportionné et cela n’enlève rien au regret profond » ressenti devant les pertes civiles, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

« C’est le Hamas qui est responsable de la destruction et des morts » dans le territoire, a-t-il insisté.

Selon lui, « 90% des morts de ce conflit » auraient pu être évitées si le Hamas avait accepté plus tôt la proposition égyptienne de trêve, qu’il a fini par accepter.

« La tragédie de Gaza, c’est qu’elle est dirigée par le Hamas », a martelé M. Netanyahu. Le Hamas « doit être exclu de la grande famille des nations ».

Le Premier ministre israélien a jugé « important » que l’Autorité palestinienne joue un rôle dans la reconstruction de la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas, et dans le contrôle des points de passage.

« Nous sommes prêts à les voir jouer un rôle (…). Je crois que c’est important, pour la reconstruction de Gaza, dans l’acheminement de l’aide humanitaire et sur les questions de sécurité, que nous ayons ces discussions et cette coopération », a-t-il dit.

M. Netanyahu a réaffirmé l’importance pour Israël d’une démilitarisation de la bande de Gaza, en se réjouissant que le secrétaire d’Etat américain John Kerry, avec lequel il a dit s’être entretenu mercredi après-midi, ait lui-même affirmé cette nécessité.