Le Premier ministre israélien est monté au créneau lundi sur sa page Facebook exigeant qu’on laisse sa « famille tranquille » après la publication, en pleine campagne pour les élections législatives, de documents judiciaires mettant en cause sa femme Sara.

Plusieurs médias israéliens ont publié lundi des extraits détaillés des procès verbaux de deux anciens employés de la résidence principale du Premier ministre israélien accusant Sara Netanyahu de « comportements abusifs ».

Les démêlés judiciaires entre l’épouse du Premier ministre et certains de ses employés de maison ont fait les gorges chaudes des médias à plusieurs reprise ces dernières années.

Le Tribunal du travail de Jérusalem avait accepté en décembre la demande du Premier ministre de reporter une procédure engagée contre Sara Netanyahu à après les élections législatives prévues le 17 mars prochain.

« Je vais le dire ici le plus clairement possible : ceux qui veulent critiquer ma politique de façon pertinente, ne vous en privez pas. Ma famille, vous la laissez tranquille », a averti le Premier ministre sur sa page Facebook.

Le chef du gouvernement entretient des relations généralement difficiles avec la presse israélienne, qu’il accuse régulièrement d’être acquise aux idées de l’opposition.

Ce même lundi, la radio militaire israélienne a diffusé un enregistrement dans lequel on peut entendre Benjamin Netanyahu demander aux ministres et députés du Likud, son parti, de « taper sur les médias ».

Les principaux rivaux de cette élection, à savoir le Likud de Benjamin Netanyahu et le « camp sioniste » (alliance des travaillistes et de la centriste Tzipi Livni) ont donné le ton, dès leurs premiers clips vidéo, d’une campagne qui s’annonce particulièrement agressive et ne se prive pas des attaques ad hominem.