Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a accusé dimanche le Hamas de violer son propre cessez-le-feu, lors d’interviews sur plusieurs chaînes de télévision américaines.

« Ils violent leur propre cessez-le-feu. Dans ces circonstances, Israël fera tout ce qu’il doit faire pour défendre son peuple », a-t-il indiqué sur CNN.

Interrogé sur une éventuelle expansion des opérations militaires dans la bande de Gaza, le Premier ministre a expliqué que l’armée israélienne continuerait ses opérations pour détruire les tunnels du Hamas, mais refusé de donner plus de détails, se bornant à déclarer: « Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour défendre notre peuple… aussi bien au niveau tactique que stratégique ».

« Je dirais que nous voulons mettre fin aux tirs de roquettes, c’est certain. Nous voulons démanteler les réseaux de tunnels terroristes. Je ne sais pas si nous aurons un taux de succès de 100 % », a-t-il dit.

Le Premier ministre israélien était invité sur plusieurs grandes chaînes américaines, en duplex de Jérusalem. Il a salué les efforts égyptiens pour parvenir à un arrêt des hostilités, mais souligné que l’objectif ultime était de démilitariser la bande de Gaza.

« J’espère que nous réussirons à obtenir un calme durable pour nous permettre de démilitariser Gaza », a-t-il affirmé sur la chaîne CBS. « Comment démilitariser Gaza? Si le Hamas est faible et discrédité, alors nous aurons peut-être une chance de travailler avec des forces plus modérées afin de créer un avenir meilleur pour nous tous ».

Lors de sa tournée des émissions dominicales, Benjamin Netanyahu a une nouvelle fois accusé le Hamas d’utiliser les civils palestiniens comme boucliers humains.

« Le Hamas est responsable et doit rendre des comptes sur les morts de civils », a-t-il insisté sur CNN.

« Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir », a-t-il ajouté en réponse aux critiques sur les morts de civils.

« L’histoire de la guerre n’a encore permis à aucune armée civilisée, aucune armée de démocratie comme celle d’Israël, de faire face à un ennemi terroriste sans pitié, qui utilise des civils comme boucliers humains, sans que cela provoque des victimes civiles collatérales », a estimé Benjamin Netanyahu. « Nous ne ciblons pas les civils », a-t-il martelé.

Le Hamas a annoncé avoir accepté une trêve humanitaire de 24 heures dans la bande de Gaza à compter de dimanche 14H00 (11H00 GMT), mais des hommes du Hamas ont ensuite revendiqué de nouveaux tirs de roquettes vers Israël.