Netanyahu : le monde doit empêcher l’Iran de “dévorer” le Moyen Orient
Rechercher

Netanyahu : le monde doit empêcher l’Iran de “dévorer” le Moyen Orient

Le Premier ministre, devant un public de journalistes chrétiens très favorables, a dénoncé l’agression iranienne, qui “propage le terrorisme dans cette région”

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la première convention des journalistes chrétiens à Jérusalem organisée par le bureau de presse du gouvernement, le 15 octobre 2017. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la première convention des journalistes chrétiens à Jérusalem organisée par le bureau de presse du gouvernement, le 15 octobre 2017. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche, pendant la première convention des journalistes chrétiens à Jérusalem organisée par le bureau de presse du gouvernement, que le discours du président américain Donald Trump vendredi sur l’Iran était « courageux ». Il a également souligné qu’Israël était préoccupé de la double menace posée par l’Iran.

« Il y a la menace nucléaire d’un accord qui mènera à un Iran nucléaire, et il y a aussi un Iran agressif qui propage le terrorisme dans cette région », a dit Netanyahu au groupe de 100 membres des médias chrétiens, réunis au musée d’Israël.

« Ils dévorent les nations les unes après les autres », a dit Netanyahu aux journalistes, pro-Israël, et dont certains ont ponctué son discours de « Oui ! » et de « C’est vrai ! », dans un style rappelant un séminaire baptiste du sud des Etats-Unis.

« Ils sont au Yémen, ils sont en Irak où ils pressent les Kurdes, et ils sont en Syrie, où ils colonisent la Syrie pour la transformer en base militaire pour une guerre contre Israël », a dit Netanyahu.

Il a appelé les journalistes chrétiens à se concentrer sur la manière dont l’Iran traite les minorités chrétiennes, déplorant les « pasteurs emprisonnés sans raison » et les « chrétiens brutalement persécutés par la République islamique. »

« [Trump] aurait pu repousser la balle, il aurait pu dire ‘cela ne va pas arriver pendant mon mandat, alors pourquoi devrais-je m’en occuper ?’ », a dit Netanyahu au public, majoritairement de droite et partisan de Trump. « Mais il a dit non. C’est le devoir des dirigeants et peut-être leur devoir le plus difficile de repousser le danger avant qu’il ne soit visible. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...