Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’inquiète que l’Iran respecte les termes d’un accord sur le nucléaire, détournant ainsi l’attention du monde sur son programme nucléaire, et rendant presque impossibles de nouvelles sanctions et une surveillance à long terme des sites nucléaires de Téhéran, ont confié deux responsables anonymes au Haaretz samedi soir.

Les responsables, présents à une réunion du cabinet le 3 avril, ont déclaré que le Premier ministre était convaincu de la République islamique « respecterait chaque lettre de l’accord, s’il était signé en fin juin. »

« Netanyahu a déclaré lors de la réunion qu’il serait impossible d’attraper les Iraniens en train de tricher, tout simplement parce qu’ils ne rompront pas l’accord », a déclaré une source.

Selon l’article du Haaretz, le Premier ministre a souligné que le respect iranien de l’accord signifierait que dans 10-15 ans, lors de l’expiration de certains de ses termes,

il sera difficile de convaincre la communauté internationale d’imposer de nouvelles sanctions contre Téhéran s’il fabriquait des armes nucléaires ; ou de persuader les puissances mondiales de continuer à surveiller son programme nucléaire.

À ce stade, le programme nucléaire iranien aura reçu le « tampon casher » du monde et les sanctions seront levées, a souligné le Premier ministre.

Samedi 11 avril au soir, Netanyahu a de nouveau fustigé l’accord entre l’Iran et les puissances mondiales, affirmant que les inspections des sites nucléaires de Téhéran – qui, a assuré la communauté internationale, ne fabriqueront pas la bombe – ne sont « pas sérieuses ».

Il a également affirmé qu’il pensait que les puissances mondiales sous commandement américain s’opposeraient à la demande iranienne que les sanctions soient levées dès que l’accord entrera en vigueur, plutôt que par étapes, en fonction du respect iranien de l’accord.

« Les sanctions seront levées immédiatement, selon la demande iranienne, et sans exigence que l’Iran modifie sa politique offensive partout », a déclaré Netanyahu, selon un texte anglais publié par son bureau.

Malheureusement tout ce j’ai dit pour mettre en garde contre l’accord cadre qui a été élaboré à Lausanne s’est réalisé. Ce cadre ouvre à l’Etat terroriste leader dans le monde une voie certaine vers des bombes nucléaires », a déclaré Netanyahu.  » Ce cadre ouvre à l’Etat terroriste leader dans le monde une voie certaine vers des bombes nucléaires, qui pourraient menacer Israël, le Moyen-Orient et le monde entier. »

« Nous constatons que le contrôle (prévu par l’accord) n’est pas sérieux. Comment peut-on se fier à un tel Etat ? (…) Nous voyons qu’on lève les sanctions immédiatement comme l’exige l’Iran, sans que ce pays change sa politique agressive dans toute la région », a-t-il poursuivi.

Citant le terrorisme et la violence iranienne « non seulement contre Israël, mais au Yémen, le Bab el-Mandeb, le Moyen-Orient et à travers des réseaux terroristes mondiaux », a-t-il averti,  » Il ne faut pas que l’Etat terroriste le plus dangereux au monde soit autorisé à se doter de l’arme la plus dangereuse au monde. Par conséquent, nous nous sommes engagés pour tenter d’empêcher un mauvais accord, et le remplacer par un bon accord.  »

Netanyahu s’exprimait à Or Akiva lors d’un événement Mimouna, une fête traditionnelle juive d’Afrique du Nord qui se tient chaque année pour célébrer la fin de Pessah  avec des crêpes au miel, appelées mufletot, et autres sucreries.

Pendant l’événement de samedi soir, Netanyahu a également exhorté à l’unité nationale et promis de réduire le coût de la vie.

« La poussière des élections est nettoyée, nous devons renforcer l’unité entre les citoyens d’Israël et peuple d’Israël – et nous le ferons, » a-t-il déclaré.

Concernant l’amélioration des conditions économiques et la gestion de la crise du logement, le Premier ministre a déclaré : « Nous avons promis de le faire et ce sera la première tâche » de la prochaine coalition.