Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a accusé lundi 10 février, la direction de Hadassah d’un « sérieux échec » de gestion de la dette des hôpitaux, que les citoyens vont maintenant devoir payer.

« Il y a eu un sérieux échec dans ce cas-ci, » a commenté M. Netanyahu à la réunion hebdomadaire de son parti, le Likud, à propos de la crise financière de Hadassah qui paralyse ces deux hôpitaux de Jérusalem.

« Quand le gouvernement est en déficit, nous traitons le problème immédiatement. [Ils] ont accumulé les dettes, on ne sait pas très bien pourquoi, peut-être par supposition que quelqu’un payerait. »

Le Premier ministre a précisé que le problème de Hadassah demanderait l’attention et les ressources du gouvernement et en particulier des ministères de la Santé et des Finances, dirigés respectivement par Yael German et Yair Lapid.

« Les citoyens devront payer, » a déclaré Benjamin Netanyahu, « et nous devons nous assurer qu’il n’y ait plus de déficit. »