Les efforts du secrétaire d’Etat américain John Kerry pour relancer les négociations israélo-palestiniennes sont « la seule voie » qui mène à la paix, a affirmé dimanche le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, à la télévision allemande.

« La seule voie pour obtenir la paix c’est de soutenir ces efforts de John Kerry. (Avec le président palestinien Mahmoud Abbas), nous devons nous asseoir tous les deux autour d’une table et négocier la paix », a assuré le Premier ministre sur la télévision publique allemande ZDF, à la veille d’une visite de deux jours de la chancelière allemande Angela Merkel et de son gouvernement, pour des consultations gouvernementales entre les deux pays.

Il a toutefois de nouveau posé comme condition absolue à la paix la reconnaissance d’Israël comme État-nation du peuple juif.

Pour lui, l’obstacle principal à la paix au Proche-Orient, est « l’absence de volonté des Palestiniens d’accepter un État juif », et non la politique de construction dans les implantations dans les territoires palestiniens, critiquée par de nombreux responsables occidentaux, même s’il a admis que c’est « un des problèmes à régler » lors d’éventuelles négociations.

« Je suis prêt à accepter un État palestinien, je ne peux tout simplement pas comprendre pourquoi eux n’acceptent pas un État pour les juifs », a-t-il ajouté.

Berlin, pourtant allié indéfectible d’Israël sur la scène internationale, a adopté un ton très ferme sur la question des implantations ces derniers mois avec Israël.

En octobre dernier, à l’occasion d’une visite de Abbas à Berlin, Mme Merkel avait appelé Israël à « faire preuve de retenue en matière de développement de colonies ».

Netanyahu a toutefois qualifié Mme Merkel et tout le gouvernement allemand de « grands amis d’Israël ».

« Même entre amis, au sein des familles, il y a parfois des désaccords », a-t-il relativisé, « je me réjouis à l’avance de ce dialogue avec de très très bons amis », a-t-il assuré.