Lors d’une intervention à la Knesset, Benjamin Netanyahu a déclaré que le Moyen-Orient devrait être reconnaissant envers Israël de ne pas être un califat islamique géant.

« De nombreux pays craignent l’extrémisme islamique qui les menace eux et le monde entier. S’il n’y avait pas Israël, l’ensemble du Moyen-Orient s’effondrerait sous le canon de l’extrémisme islamique », a-t-il affirmé.

Le Premier ministre a ajouté que la réputation internationale d’Israël se portait bien, rejetant les critiques qui affirment que le pays a mal géré ses relations étrangères et s’isole.

« Nous avons des liens avec 161 pays. Celui qui est isolé n’est pas Israël mais les pays qui n’ont pas de liens avec Israël et ce nombre devient de plus en plus petit tout le temps », a-t-il affirmé lors d’une session spéciale de la Knesset appelée par le parti Yesh Atid pour discuter des échecs de sa politique étrangère.

Netanyahu a également accusé l’opposition d’ignorer la liste croissante des pays intéressés à tisser des liens avec Israël.