Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exigé vendredi que tout accord final sur le programme nucléaire de l’Iran comporte la reconnaissance « sans ambiguïté » par la République islamique du droit à l’existence d’Israël.

« Israël exige que tout accord final avec l’Iran inclue une reconnaissance iranienne claire et sans ambiguïté du droit à l’existence d’Israël », a dit le Premier ministre cité dans un communiqué de ses services.

Il a également affirmé la nécessité d’accroître la pression sur l’Iran pour obtenir un meilleur compromis que l’accord d’étape auquel Téhéran et les grandes puissances sont arrivées jeudi.

« Certains disent que la seule alternative à cet accord, c’est la guerre », a dit M. Netanyahu, « ce n’est pas vrai. Il y a une troisième possibilité: rester ferme, accroître la pression sur l’Iran jusqu’à ce qu’on parvienne à un bon accord ».

« Israël n’acceptera pas un accord qui permettrait à un pays qui promet de nous détruire de développer des armes nucléaires », a-t-il ajouté.

Netanyahu s’exprimait après avoir consulté ses principaux ministres lors d’une réunion de son cabinet de sécurité.

Il a exposé les raisons pour lesquelles, selon lui, l’accord-cadre annoncé en Suisse, s’il devenait définitif, représenterait « un grave danger » pour le monde et « menacerait la survie même de l’Etat d’Israël ».

« Il y a 48 heures, le commandant des forces de sécurité iraniennes a déclaré : la destruction d’Israël n’est pas négociable. Une chose doit être claire pour tous : la survie d’Israël n’est pas négociable. Nous exigeons que tout accord définitif avec l’Iran inclue une reconnaissance claire et sans ambiguïté du droit d’Israël à exister. »

Le Premier ministre a affirmé que cet accord ne forçait l’Iran à fermer aucune de ses installations, à ne détruire aucune centrifugeuse ni à arrêter la recherche sur des centrifugeuses plus perfectionnées.

« Au contraire, cet accord légitimerait le programme nucléaire illégal de l’Iran. Il permettrait à l’Iran de conserver une vaste infrastructure nucléaire », a-t-il dit, s’alarmant d’une levée « presque immédiate » des sanctions imposées à l’Iran.

Selon l’accord-cadre conclu avec le groupe 5+1 (Etats-Unis, Chine, Grande-Bretagne, France, Russie et Allemagne), l’Iran doit réduire considérablement le nombre de ses centrifugeuses.

Israël est considéré comme la seule puissance nucléaire du Moyen-Orient et n’a pas signé le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP).