Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a averti qu’Israël pourrait riposter sévèrement à l’attaque du Hezbollah contre un convoi de Tsahal à la frontière du Liban, mercredi matin, qui a tué deux soldats et blessé sept autres.

Netanyahu a poursuivi en expliquant que la réponse israélienne pourrait ressembler au matraquage d’Israël de la bande de Gaza au cours de l’été dernier, lors des de frappes aériennes qui ont duré pendant 50 jours, tuant plus de 2000 personnes.

« A ceux qui nous défient au nord, je veux conseiller de regarder ce qui est arrivé à la bande de Gaza », a asséné Netanyahu.

Netanyahu a fait ces déclarations lors d’une cérémonie pour poser une pierre angulaire aux nouveaux appartements construits dans la ville de Sderot, qui a été frappée par des centaines de roquettes tirées par les combattants du Hamas depuis la bande de Gaza pendant le conflit.

« L’armée israélienne est prête à agir sur tous les fronts », a poursuivi Netanyahu.

Le Premier ministre a tenu l’Iran pour responsable de l’attaque, qui aurait été menée en représailles à la frappe aérienne supposément israélienne qui a tué des militants du Hezbollah et iraniens en Syrie le 18 janvier, a affirmé un responsable du bureau du Premier ministre.

Netanyahu accuse Téhéran d’établir des infrastructures terroristes en Syrie, au Liban, à Gaza, en Irak et au Yémen, poursuit le responsable.