ASTANA, Kazakhstan – Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a profité mercredi de sa visite au Kazakhstan pour envoyer un avertissement à son ennemi juré, l’Iran : ne nous sous-estimez pas, nous sommes des tigres, pas des lapins.

Pendant une réunion mercredi matin à Astana avec le président kazakh Nursultan Nazarbayev, ce dernier a demandé à Netanyahu s’il pouvait transmettre un message au président iranien, Hassan Rouhani, qui doit se rendre la semaine prochaine dans le pays d’Asie centrale.

Netanyahu a répondu par l’affirmative, selon un responsable informé des détails de la discussion. « Demandez-lui pourquoi l’Iran continue à menacer de nous annihiler. Ne comprenez-vous pas : nous ne sommes pas un lapin. Nous sommes un tigre », a répondu le Premier ministre à Nazarbayev.

Netanyahu a également dit à Nazarbayev que « si l’Iran attaque Israël, il se met en danger », a déclaré le responsable, qui s’est exprimé sous condition d’anonymat.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, et le président du Kazakhstan Nursultan Nazarbayev à Astana,  le 14 décembre 2016. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, et le président du Kazakhstan Nursultan Nazarbayev à Astana, le 14 décembre 2016. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le Kazakhstan, un pays à majorité musulmane sunnite, a des relations amicales avec Israël et avec l’Iran. L’année dernière, Nazarbayev avait félicité Téhéran pour l’accord nucléaire signé avec six puissances mondiales. Israël a critiqué cet accord, qu’il qualifie d’erreur historique.

En avril, Nazarbayev s’était rendu en Iran pour la cinquième fois depuis son accession à la présidence kazakhe, et avait déclaré que l’Iran et le Kazakhstan était des « nations sœurs ».

Nazarbayev a demandé à Netanyahu s’il pensait réellement que Téhéran avait l’intention d’effacer Israël de la carte. Netanyahu a répondu qu’il le pensait sincèrement, et a ajouté qu’il considérait que les menaces constantes du Guide suprême iranien, l’Ayatollah Khamenei, de manière littérale.

Le président kazakh a accepté de transmettre le message à Rouhani.

S’adressant aux journalistes après une longue journée de réunions avec des responsables, des hommes d’affaires et des dirigeants de la communauté juive kazakhs, Netanyahu a confirmé ce message et déclaré qu’il le répéterait pendant son prochain rendez-vous, avec le Premier ministre kazakh Bakytzhan Sagintayev. « Je compte répéter ce message de nombreuses fois », a-t-il déclaré.