Le nombre de morts dans la banlieue de Chajaya à Gaza aurait pu être moins élevé si le Hamas avait permis aux résidents de partir quand il leur a été demandé de le faire par l’armée israélienne, a expliqué à la BBC arabe le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, dimanche.

Le ministère de la Santé de Gaza a rapporté que 60 Palestiniens ont été tués et des centaines blessés dans le voisinage durant la nuit samedi, alors que les soldats de l’armée israélienne sont entrés dans la localité à la recherche de membres du Hamas, de roquettes et des tunnels terroristes.

65 soldats de l’armée ont été blessés dans les affrontements à Gaza, mais aucun détail n’est disponible sur leurs blessures à l’heure de la publication. Le Hamas a affiché des photos de corps mutilés gisant dans les rues du quartier et de blessés transportés à l’hôpital Shifa de la ville.

Il y a quelques jours, Israël a distribué des prospectus et envoyé des SMS appelant les résidents de Chajaya à quitter leur domicile. Mais le Hamas les a forcés à rester à la maison, les utilisant effectivement comme boucliers humains, a expliqué Netanyahu à la chaîne d’information britannique.

« Je voudrais profiter de cette opportunité pour m’adresser à la population de Gaza » a dit Netanyahu à la BBC. « Prêtez attention aux avertissements de l’armée. Quittez vos domiciles pour les endroits où on vous dit d’aller. Partez. Ne restez pas ici, car le Hamas veut votre mort mais vous ne devez pas mourir pour le Hamas. Ils ne s’intéressent pas à vous, nous voulons que soyez saufs », a-t-il scandé.

Israël a tenu compte d’une demande de la Croix-Rouge internationale pour un cessez-le-feu humanitaire afin d’évacuer les morts et blessés de Chajaya. Le cessez-le-feu, qui a commencé à 13h30 et a duré jusqu’à 17h30 a été rompu par le Hamas une heure après son commencement, a déclaré Israël. Le Hamas, pour sa part, a accusé Israël de n’avoir pas respecté le cessez-le-feu.

Des sources diplomatiques israéliennes ont dit à Radio Israël dimanche que depuis le début de l’opération Bordure Protectrice, 130 roquettes ont été tirées depuis Chajaya, qui abrite également des ateliers d’armes et des grandes caches de roquettes. Ofir Gendelman, un porte-parole de Netanyahu, a dit que près de 10 tunnels terroristes menant à Israël ont été creusés sous la banlieue.

Dans le même temps, le nombre élevé de morts à Chajaya a intensifié les appels arabes et internationaux à un cessez-le-feu immédiat et à une enquête internationale sur les combats.

Le secrétaire-général de la Ligue arabe Nabil Elaraby a dit qu’Israël avait perpétré « des crimes de guerre contre les civils » à Gaza. Cette vision a été reprise par le politicien Egyptien vétéran Amr Moussa, qui a appelé à une enquête internationale sur les événements.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a déclaré trois jours de deuil dans les Territoires palestiniens et appelé à une intervention internationale à Gaza.

Le porte-parole du ministère de l’Intérieur du Hamas a appelé les Palestiniens de Cisjordanie à massacrer les habitants israéliens d’implantations en Cisjordanie pour venger les résidents de Gaza tués par Israël.

« Nous ne demandons pas que notre peuple en Cisjordanie défile avec des bougies pour marquer leur solidarité. Laissez cela aux peuples d’Europe », a écrit Iyad El-Bozom. « Vous, ô hommes et garçons de Cisjordanie, êtes maintenant invités à descendre dans la rue et abattre les colons sionistes à Ramallah, Hébron, Naplouse et Jérusalem. Vengez le sang qui coule à Gaza. Il n’y a pas d’excuses, quoi qu’il en soit ».