Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé jeudi qu’un cessez-le-feu avec le Hamas n’était pas à l’ordre du jour, rapporte le quotidien Haaretz.

« Nous ne parlons avec personne en ce moment de cessez-le-feu, ce n’est pas à l’ordre du jour », a déclaré le Premier ministre lors d’une réunion de la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense, cité par le journal.

Toutefois, M. Netanyahu a refusé de couper l’approvisionnement d’électricité pour la bande de Gaza, qui dépend d’Israël, comme l’exigent certains membres de son gouvernement et certains députés de droite et d’extrême droite.

« Nous ne pouvons pas nous conduire comme la Russie en Tchétchénie », a-t-il dit, toujours selon Haaretz.

Cette réunion de la commission s’est tenue exceptionnellement au ministère de la Défense à Tel Aviv, au lieu du Parlement à Jérusalem.

En outre, M. Netanyahu s’est félicité du « soutien » qu’il avait reçu du président français François Hollande qui a « fermement » condamné les tirs de roquettes de Gaza et exprimé la « solidarité de la France » au Premier ministre israélien.