Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a nommé samedi Yaron Blum, ancien du Shin Bet, pour superviser les négociations israéliennes pour le retour des Israéliens détenus par le groupe terroriste du Hamas dans la bande de Gaza.

Blum remplace Lior Lotan, qui avait été nommé par Netanyahu pour mener les négociations pour la restitution des corps des soldats israéliens Oron Shaul et Hadar Goldin, tués pendant le conflit de 50 jours contre le Hamas en 2014.

Le groupe terroriste détiendrait également trois citoyens israéliens vivants, Avraham Abera Mengistu, Hisham al-Sayed et Juma Ibrahim Abu Anima, qui seraient tous entrés dans la bande de Gaza de leur propre chef.

Lotan a démissionné en août, pour des raisons personnelles comme professionnelles.

Blum a occupé pendant des années des postes importants au sein du Shin Bet, et son rôle a été crucial dans la négociation de la libération du soldat israélien Gilad Shalit, qui a été détenu à Gaza pendant cinq ans avant d’être libéré en 2011 dans le cadre d’un accord controversé avec le Hamas, pour lequel Israël a libéré plus de 1 000 prisonniers sécuritaires palestiniens.

Oron Shaul, Hadar Goldin et Avraham Mengistu. (Crédit : Flash 90/Times of Israel)

Oron Shaul, Hadar Goldin et Avraham Mengistu. (Crédit : Flash 90/Times of Israël)

Samedi, Netanyahu avait appelé les familles des otages et des soldats tombés au combat pour les informer de la nomination de Blum.

« A mon avis, c’est une mission nationale, et nous devons tous faire ce que nous pouvons pour ramener les garçons à la maison, a dit Blum à la Deuxième chaîne. J’ai accepté le poste en étant très motivé quand le Premier ministre me l’a proposé. »

Ce mois-ci, la famille Shaul avait prévenu qu’elle porterait l’affaire devant la Haute cour de Justice si le gouvernement ne nommait pas de nouveau négociateur pour remplacer Lotan.

Samedi, Avigdor Liberman, le ministre de la Défense, qui avait été critiqué par le père de Goldin pour avoir jugé que l’accord Shalit était une « erreur », a souhaité à Blum de réussir. Il a ajouté que l’establishment militaire d’Israël le soutiendrait par tous les moyens possibles.