Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a répété dimanche qu’il ne joindrait ses forces avec aucun des partis de gauche, y compris le Camp Sioniste, après les élections à venir, mais a promis d’inclure le parti de droite HaBayit HaYehudi dans sa coalition.

Dans une déclaration, Netanyahu a affirmé qu’il ne formerait « pas de gouvernement avec les partis de gauche à cause de l’énorme gouffre idéologique qui existe aujourd’hui entre le Likud et Isaac Herzog et Tzipi Livni ».

Il répondait aux remarques du chef du parti HaBayit HaYehudi, Naftali Bennett, qui avait prétendu que le Likud formerait un gouvernement avec le Camp Sioniste, le nom donné à la liste commune entre les partis travailliste et Hatnua, si le parti HaBayit HaYehudi ne parvenait pas à remporter un nombre significatif de sièges.

Netanyahu a promis que HaBayit HaYehudi ferait partie d’un « large gouvernement du Likud que je formerai ».

Il a néanmoins exhorté les Israéliens à voter pour le Likud plutôt que pour HaBayit HaYehudi ou un autre parti, expliquant que sans une victoire forte pour son propre parti, il n’y aurait pas de garantie qu’il serait capable de former une coalition. Si cela était le cas, « un gouvernement de gauchiste ferait certainement son apparition ».

« Le choix cette fois-ci est entre un large gouvernement du Likud ou un gouvernement de gauche », a-t-il déclaré.

Un sondage publié par la Dixième chaîne a montré que le Camp Sioniste et le Likud étaient au coude à coude à cinq semaines des élections avec chacun 23 sièges.

Pourtant, 46 % des personnes interrogées considèrent que Netanyahu est le mieux à même de servir comme Premier ministre, contre 31 % pour Herzog.

HaBayit HaYehudi et la Liste Arabe Unie, une coalition de partis arabes, étaient en troisième position égale avec 13 sièges chacun, selon le sondage.

Le parti Yesh Atid de Yair Lapid et le parti Koulanou de Moshe Kahlon sont également à égalité, les deux listes centristes devant rassembler chacune 10 sièges.

Les deux partis se sont auto-définis comme les champions du peuple et leurs programmes se concentrent principalement sur le niveau de vie des classes moyennes israéliennes.