Alors que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a quitté Washington pour se rendre à Los Angeles, l’Autorité palestinienne a réagi à son discours à l’AIPAC en affirmant que le Premier ministre israélien entrave les efforts de paix américains.

Nabil Abu Rudeineh, le porte-parole du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a déclaré mardi à l’agence de presse palestinienne Wafa News, que Netanyahu « perdait son temps » en demandant aux Palestiniens de reconnaître Israël comme État juif.

« Les demandes répétées de Netanyahu de reconnaissance d’un État juif sont une perte de temps et une tentative d’éviter un accord de paix juste et compréhensif, » était cité Abu Rudeineh par Wafa News.

Le porte-parole aurait ajouté que les Palestiniens et les Arabes rejettent la demande, qui n’est qu’une « entrave aux efforts américains et aux négociations » menées par le secrétaire d’État américain, John Kerry.

Mardi, le membre du comité central du Fatah, Nabil Chaath, a accusé d’avoir rejeté toutes les demandes des Palestiniens sur les réfugiés et les Casques bleus et de « refuser toutes les règles des négociations de paix convenues avec l’administration américaine. »

Lors de son discours à l’AIPAC, Netanyahu a fait l’éloge d’Israël, « la force du bien » au milieu du barbarisme du Moyen Orient.

« Je suis prêt à faire la paix avec nos voisins palestiniens, une paix qui mettra fin à un siècle de conflit et de carnage, » a annoncé Netanyahu sous les applaudissements. « La paix serait bonne pour nous et la paix sera bonne pour les Palestiniens. Mais la paix ouvrirait aussi des portes aux relations diplomatiques entre Israël et les principaux pays du monde arabe. »

« Nous avons tous tellement à gagner de la paix, » a ajouté Netanyahu, en remerciant « l’indémontable » John Kerry pour ses efforts, avant de supplier les Palestiniens de reconnaître l’État juif.

« Israël est l’État-nation du peuple juif – où les droits de tous les citoyens, juifs et non-juifs, sont garantis. La terre d’Israël est l’endroit où l’identité juive est née. »

« C’était à Hébron qu’Abraham a acheté le tombeau des Patriarches et des Matriarches. C’était à Beth-El que Jacob a fait ses rêves. C’était de Jérusalem que David dirigeait son royaume. Nous n’oublierons jamais cela, mais il est temps que les Palestiniens arrêtent de nier l’histoire. »

« Tout comme Israël est prêt à reconnaître un Etat palestinien, les Palestiniens doivent s’apprêter à reconnaître l’État juif. Président Abbas, reconnaissez l’État juif, et en le faisant, vous direz à votre peuple, les Palestiniens, de le faire… Le droit du peuple juif d’avoir un État qui leur est propre est irréfutable. Vous diriez aux Palestiniens d’abandonner ce rêve d’inonder Israël de réfugiés ou d’amputer le Néguev ou la Galilée… Montrez clairement que vous êtes prêt à mettre fin au conflit. Pas d’excuse, pas de délai ; il est temps. »

Il a cependant reconnu que les Palestiniens n’accueilleraient pas tous cet acte de reconnaissance. Et c’est pour cette raison, a-t-il dit, que des arrangements doivent être convenus pour maintenir la sécurité d’Israël.