L’attentat de Jérusalem, qui a fait un mort et plusieurs blessés, est le résultat direct de l’incitation du leader palestinien Mahmoud Abbas à la haine, a accusé le Premier ministre Benjamin Netanyahu mercredi.

Un officier de la police des frontières a été tué et 13 personnes ont été blessées après qu’un Arabe a chargé son van sur des piétons entre Jérusalem-Est et Ouest peu après midi mercredi, dans ce qui constitue la dernier acte d’une série d’agressions terroristes au moyen de véhicules dans la capitale.

L’attaque est la
« conséquence directe de l’incitation d’Abu Mazen [Abbas] et de ses partenaires du Hamas, » [à la haine] a déclaré Netanyahu, lors d’une cérémonie commémorative des 19 années de l’assassinat du Premier ministre Yitzhak Rabin.
« Nous sommes engagés dans une bataille à Jérusalem. Je ne doute pas que nous gagnerons », a-t-il ajouté.

Le groupe terroriste du Hamas, qui fait partie du gouvernement d’union avec le Fatah de Mahmoud Abbas, a revendiqué la responsabilité de l’attaque.

Netanyahu a ajouté que la paix avec les Palestiniens ne pourra être atteinte tant que les Palestiniens soutiendront le terrorisme au lieu de le combattre.

Netanyahu a récemment, à plusieurs reprises, reproché à Abbas d’attiser les troubles à Jérusalem. Lundi, le Premier ministre a accusé Abbas d’ « ajouter de l’huile sur le feu ».