Netanyahu pourrait reporter le vote sur la récente décision du Cabinet de passer outre l’opinion de l’Autorité de la concurrence et de mettre en œuvre un accord controversé concernant le développement industriel des réserves de gaz naturel d’Israël, a annoncé Ynet.

Le vote devait avoir lieu cet après-midi mais le Premier ministre craint apparemment de ne pouvoir réunir suffisamment de voix pour faire adopter la motion.

Selon Ynet, le ministre des Finances Moshe Kahlon, le ministre du Logement Yoav Galant et le ministre des Affaires sociales Haim Katz, ont décidé de ne pas voter en faveur de la motion.

Le vote est le dernier obstacle juridique avant qu’un partenariat entre la société américaine Noble Energy et le groupe israélien Delek puissent devenir les seuls développeurs des réserves de gaz naturel Tamar et de Leviathan au large de la côte de Haïfa.

Noble et Delek vendent du gaz sur le marché israélien du champ Tamar, qui produit du gaz depuis 2013, et ont convenu d’en vendre à des pays voisins. Le champ Leviathan, le plus grand champ de gaz en Méditerranée, n’a pas encore été développé.

Le partenariat Noble-Delek a été qualifié de monopole de fait par le commissaire de l’Autorité de la concurrence, David Gilo.

Le parti de Liberman voterait non lors du vote sur l’accord sur le gaz

Avigdor Liberman, d’Yisrael Beitenu, a affirmé que son parti votera contre la décision du Cabinet de remplacer l’Autorité de la concurrence et de mettre en œuvre un accord controversé sur le développement des réserves de gaz naturel d’Israël, selon Ynet.

« Mon dos ne servira pas de trampoline », a déclaré Liberman.

« Si le Premier ministre est préoccupé par le marché du gaz, il devrait charger le ministre de l’Economie de signer les contours [de l’accord] gazier. »

Aryeh Deri, le ministre de l’Economie qui aurait eu le pouvoir de passer outre la décision de Gilo, a annoncé la semaine dernière qu’il n’exercerait pas son autorité pour obliger Netanyahu à porter la question devant le cabinet et à la soumettre à un vote.