Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prévoit de s’exprimer à l’Assemblée Générale des Nations unies en septembre, ont déclaré lundi des sources à Jérusalem.

Les présidents de la Chine, de la Russie, de l’Iran et des Etats-Unis doivent s’exprimer à la 70e Assemblée Générale annuelle des Nations unies de dirigeants du monde, une présence rare pour le président russe Vladimir Poutine et la première pour le président chinois Xi Jinping.

Les Nations unies ont publié une première liste des intervenants du lundi de ce qui pourrait bien être la plus grande rencontre de dirigeants du monde de l’histoire.

Le Pape François doit également s’exprimer à l’Assemblée Générale quelques jours avant que le président Barack Obama, Poutine, Xi et le président iranien Hassan Rouhani ne parlent à la rencontre.

Le discours de Netanyahu se concentrera sur l’accord du nucléaire signé entre les puissances mondiales et l’Iran plus tôt ce mois, accord contre lequel il essaie de faire pression.

L’Assemblée Générale, de la mi-septembre, se tiendra juste avant la date limite pour l’examen du Congrès de l’accord de l’Iran n’expire. Jérusalem compte sur les législateurs américains pour rejeter l’accord en dernière tentative de l’annuler.

D’autres dirigeants doivent aussi s’exprimer sur l’accord à la conférence mondiale.

Il y a deux ans, un appel historique entre Obama et Rouhani lors d’une rencontre des Nations unies a lancé la spéculation d’un rapprochement entre les pays et a permis la mise en place d’un pacte d’intérim sur le nucléaire qui a été suivi par l’accord majeur annoncé ce mois.

La liste des intervenants changera certainement plusieurs fois avant que la rencontre de haut niveau ne commence le 28 septembre, mais pour l’instant les pays n’envoyant pas un chef d’Etat incluent l’Inde, le Royaume-Uni, la Syrie, l’Arabie saoudite et la Corée du Nord.

D’autres pays envoyant des chefs d’Etat incluent la France, le Mexique, le Nigéria, l’Afghanistant, l’Ukraine, l’Egypte, le Vénézuela, le Sud Soudan, la Lybie, le Yemen et l’Irak.

Les Palestiniens envoient le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.